L’Apple Car serait lancée en 2024 avec une batterie vraiment révolutionnaire

 

Apple lancerait sa voiture, l'Apple Car (son nom exact est encore inconnu) en 2024. La firme serait en train de développer une batterie “révolutionnaire” monobloc, basée sur la technologie LFP  Lithium-Fer-Phosphate. Une source proche du dossier indique que cette technologie réduirait le coût de fabrication tout en rendant le véhicule nettement plus sûr. 

apple car concept
Crédits : Concept par CarWoo

Cela fait un certain temps que l'on parle de l'Apple Car. La firme s'intéresse aux voitures électriques depuis au moins 2014. Apple n'est d'ailleurs pas le seul outsider de l'industrie automobile à vouloir se lancer : on pense notamment à Sony qui a déjà dévoilé un prototype de voiture électrique. Mais à en croire un rapport repris par l'agence de presse Reuters, il semble que Apple ait cette fois-ci beaucoup plus d'ambition que ses concurrents. Au point que le véhicule pourrait directement se mesurer aux voitures Tesla, en termes de sécurité, autonomie, et surtout prix.

Au coeur du projet serait une technologie de batterie révolutionnaire. La batterie est traditionnellement l'un des postes de dépenses les plus importants dans les véhicules électriques. C'est elle qui accepte une recharge plus ou moins rapide, définit l'autonomie finale du véhicule, ou encore sa propension à prendre feu lors d'accidents. MacRumors qui reprend le rapport, cite une source anonyme qui révèle d'emblée un design radicalement différent du reste de l'industrie. Pour l'heure, les constructeurs ont le choix essentiellement entre une poignée de designs.

Apple développe la première batterie pour véhicule électrique en un seul bloc, avec une nouvelle composition prometteuse

Tous impliquent l'emploi d'une multitude de cellules, qui ont la forme de grosses piles par exemple chez Tesla, ou de plaques assemblées le plus près possible les unes des autres. Cela a pour avantage de simplifier leur production, améliorer l'efficience, ainsi que l'implémentation de technologies comme la recharge rapide. Mais cela signifie également un poids accru, et un gaspillage en terme de place. Puisque lorsque l'on assemble des cylindres, il reste de l'espace vide. Et que le packaging des batteries ne participe pas à leur autonomie, et constitue donc un poids mort.

Pour contrer cela, Tesla imagine de prochaines générations de véhicules dans lesquels des batteries plus denses énergétiquement seraient insérées partout là où c'est possible, en plus de leur emplacement habituel sous le plancher. Mais Apple aurait semble-t-il trouvé une manière de construire une vraie batterie du futur. La première différence, c'est que la batterie de l'Apple Car ne sera pas constituée d'une multitude de cellules. Il s'agira d'une batterie complètement monobloc. Fini le poids et l'espace perdus à cause du packaging des cellules.

Apple a également opté pour une nouvelle formulation inédite, réputée plus sûre : “le design développé par Apple signifie que plus de matériaux actif peut être empaqueté dans la batterie, ce qui donnera au véhicule une autonomie potentiellement plus élevée [qu'avec les technologies actuelles]. Apple explore également une nouvelle chimie pour sa batterie appelée LFP, ou lithium fer phosphate […] qui est de manière inhérente moins susceptible de surchauffer et est donc plus sûre que d'autres types de batteries lithium-ion”, explique la source reprise dans le rapport.

Aussi révolutionnaire que le premier iPhone ?

La source citée par Reuters décrit la technologie d'Apple comme “révolutionnaire” et explique qu'elle fait l'effet de la “première fois où vous avez vu l'iPhone”. Or ce n'est pas tout. Elle sera a priori autonome, puisqu'on sait que la firme travaille d'emblée avec plusieurs partenaires autour de nouveaux capteurs LiDAR. La fabrication serait confiée à un sous-traitant. La firme a un temps négocié avec le fabricant Magna International – mais ce dernier ne disposait visiblement pas de capacités de production suffisantes.

Lire également : Apple Glass et Apple Car – des lunettes connectées en 2020 et une voiture autonome en 2023 ?

Néanmoins, lancer un véhicule de production dans de très gros volumes n'est pas chose aisée, et il reste à voir ce que Apple compte faire de ce côté là. On note enfin que l'échéance reprise par le rapport est plutôt lointaine, puisque l'on ne parle plus de 2021, mais bien de 2024 – voire au-delà compte-tenu de la crise sanitaire. In fine, on peut tout à fait imaginer à ce stade que les technologies développées par Apple soient revendues, ou proposées sous licence à des constructeurs tiers. Ce qui reste, même dans ce cas de figure, extrêmement prometteur.

Source : MacRumors



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !