Antitrust Android : Google interjette appel de son amende de 4,3 milliards d’euros en Europe

Google interjette appel de l’amende de 4,3 milliards d’euros infligée par l’UE qui accuse la firme de pratiques anticoncurrentielles dans l’écosystème Android. La firme de Mountain View a décidé de faire appel de cette décision. Accusé d’abus de position dominante sur Android, il lui était reproché de favoriser ses propres services Google Chrome et Google Search.

google amende

En juillet 2018, Google écopait d’une amende de 4,3 milliards d’euros de la part de l’Union Européenne pour abus de position dominante sur Android. La firme de Mountain View avait déjà montré se réticences à payer à l’époque et a sans surprise décidé de faire appel de cette décision de la Commission auprès du Tribunal de l’Union européenne. Un nouvel épisode d’une série qui ne devrait connaître son dénouement que dans plusieurs années.

Affaire antitrust en Europe : Google fait appel

Cette sanction infligée à Google avait fait grand bruit à l’époque par son caractère exceptionnel et le montant record de l’amende. Le géant américain avait été jugé coupable de favoriser ses propres services sur l’environnement Android, et notamment Google Chrome et Google Search. « Google a imposé illégalement son moteur de recherche et a refusé à ses rivaux une chance d’innover et de rivaliser. C’est illégal en vertu des règles antitrust de l’UE. Google doit maintenant cesser ces pratiques ! « , déclarait alors Margrethe Vestagerla Commissaire européenne en charge de la Concurrence.

Google avait répondu en expliquant qu’avec cette amende, l’UE remettait en cause tout son modèle économique. Et qu’Android pourrait devenir payant s’il ne pouvait pas mettre en avant ses services et se rémunérer. « Jusqu’ici, nous n’avions pas besoin de faire payer les fabricants de smartphones pour l’utilisation de notre technologie […] Mais nous sommes inquiets que cette décision vienne perturber le fragile équilibre que nous avions pu mettre en oeuvre », avait réagi Sundar Pichai, le PDG de Google. Autrement dit, les constructeurs de smartphone devraient payer pour obtenir une licence Android, un coût forcément répercuté sur les consommateurs.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla : Autopilot, Smart Summon… l’Europe veut assouplir les règles

Les réglementations européennes contraignent Tesla à brider certaines fonctionnalités de l’Autopilot en Europe. Sous la pression du constructeur et de certaines associations,  l’UE va bientôt étudier une proposition visant à assouplir ses limitations. Tesla compte parvenir à la conduite 100%…

Sans smartphone ni internet, ce retraité ne peut pas payer ses impôts

Sans smartphone, sans ordinateur et sans accès à internet, Fritz Duperret, un retraité de 87 ans habitant dans le Jura, n’est pas en mesure de payer ses impôts sur le revenu. L’octogénaire explique avoir voulu régler la facture de 154 euros par chèque. Sans…

Phonandroid recrute : deviens rédacteur/rédactrice High-Tech !

Phonandroid recherche des rédacteurs et rédactrices motivées afin de rejoindre nos équipes ! Si vous aimez écrire et que vous avez passionné par Android et l’univers High Tech, venez tenter votre chance pour participer à notre grande aventure !

Addiction au smartphone : les 5 habitudes qui prouvent que vous êtes accro

L’addiction au smartphone touche près d’un tiers des Français, révèle une étude. De nombreux sondés admettent être incapables de se passer de leur précieux téléphone portable pendant une demi-journée. Certains vont même jusqu’à se servir de leur mobile au volant de…

Un smartphone électrocute et tue une jeune femme dans son bain

Une jeune femme d’une trentaine d’années a été électrocutée dans son bain. Son smartphone en charge est visiblement tombé dans l’eau par accident, entraînant sa mort plusieurs jours plus tard. Ce n’est pas la première fois que la présence d’un smartphone dans…

Amazon vend de la nourriture périmée depuis 2 ans sur son site

Amazon vend de nombreux aliments périmés sur son site de e-commerce, révèle une enquête de CNBC. De nombreux vendeurs tiers commercialisent en effet à l’insu d’Amazon des brownies, du lait maternel ou des biscuits dont la date de péremption est passée depuis plusieurs…