Alexa, Google Assistant, Siri : l’Europe ouvre une enquête sur leurs pratiques anticoncurrentielles

Alexa, Google Assistant et Siri sont dans le viseur d’une enquête de la Commission Européenne qui s’intéresse aux problèmes de concurrence dans le secteur. La Commission s’inquiète en particulier du contrôle des géants du secteur sur les vastes quantités de données personnelles qu’ils collectent – et cherche des pistes pour rétablir la situation.

Google Home Assistant
Une enceinte connectée Google Home / Crédits : Unsplash

La Commission Européenne a décidé d’ouvrir une enquête « sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des biens et services de consommation liés à l’internet des objets dans l’Union européenne ». L’autorité aimerait mettre en œuvre un droit à la concurrence spécialement adapté à ce secteur. Pour l’heure, les principaux acteurs du marché jouissent d’un flou juridique qui leur permet parfois de renforcer leur position dominante.

Google Assistant, Alexa, Siri : l’Europe cherche à établir de nouvelles règles

Apple, par exemple, ne permettait pas jusqu’à il y a encore peu d’utiliser Spotify comme service de musique par défaut sur son enceinte HomePod. Les enceintes Alexa redirigent vers Amazon dès qu’il s’agit de poser une question sur un produit. Demandez quelque chose à votre enceinte Google Home, elle vous répondra grâce aux résultats du moteur de recherche Google. Souvent même lorsqu’il y a un choix, l’utilisateur est encouragé à utiliser des services par défaut, plutôt que d’être invité à faire des choix réels, par exemple lors de l’installation de l’enceinte.

Vous l’aurez donc compris, en général chaque écosystème d’enceinte fait en sorte de mettre en avant les autres produits et services de la marque. Le risque, c’est que un ou plusieurs acteurs finissent par écraser tous les autres. C’est d’ailleurs un peu ce qui s’est passé déjà avec les systèmes d’exploitation mobile puisque seuls Android et iOS ont réussi à survivre… en mettant en avant l’attractivité de leur écosystème d’applications et services. Pour autant, Google, Amazon et Apple ne seront qu’une paille parmi les 400 entreprises sur lesquelles la Commission compte se pencher.

L’action de la Commission ne cherche d’ailleurs pas ici à sanctionner les géants américains, mais plutôt de mieux comprendre les enjeux concurrentiels du secteur, et comment les encourager à s’ouvrir davantage à la concurrence. La Commissaire Marghrete Vestager explique dans un communiqué : « l’accès à de grandes quantités de données des utilisateurs semble être la clé de la réussite de ce secteur. Aussi, nous devons faire en sorte que les acteurs du marché n’utilisent pas le contrôle qu’ils exercent sur ces données pour fausser la concurrence ou fermer ces marchés aux concurrents« .

Lire également : Quelle est la meilleure enceinte connectée – Comparatif Google Home, Amazon Echo, Homepod en 2020

Et la Commissaire d’ajouter : « Cette enquête sectorielle nous aidera à mieux comprendre la nature et les effets possibles des problèmes de concurrence susceptibles de se poser dans ce secteur ». La commission devrait publier un rapport préliminaire en vue d’une consultation au printemps 2021. Le rapport final sera publié auy cours de l’été 2022.

Source : europa.eu



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Netflix est maintenant disponible sur Google Nest Hub et Nest Hub Max

Netflix est maintenant disponible sur Google Nest Hub et Nest Hub Max. Les utilisateurs des deux écrans connectés de la firme de Mountain View pourront désormais bingewatcher leur série préférée sur un support supplémentaire. Netflix, la plateforme de streaming qui…