Maj. le 9 décembre 2019 à 10 h 43 min

Internet à l’aéroport n’est pas forcément la meilleure expérience qui soit : la connexion du smartphone est souvent très lente, surtout à bord de l’avion sur la piste. Un article de Lifehacker a mené l’enquête pour comprendre pourquoi en 2019 la data passe si mal dans certains aéroports internationaux : un problème qui vient à la fois de la façon dont les aérogares et les avions sont conçus. 

Crédits : Pexels

A n’en point douter, si les aéroports et les avions étaient inventés aujourd’hui, il serait impensable de ne pas pouvoir profiter d’une connexion internet quatre étoiles, sur la piste, à bord comme dans les airs. Pourtant, vous l’avez surement remarqué : sur la piste en particulier, alors que vous envoyez vos derniers messages avant de vous envoler, la connexion est très lente. Les pages web se chargent bon gré mal gré, les téléchargements se font poussifs, voire échouent… Alors que tout le monde a les yeux rivés sur son écran, il est facile de se faire une raison et de se dire que le problème vient de votre smartphone.

Pourtant à en croire Lifehacker, le problème touche la plupart des voyageurs, pilotes et personnels de bord. A en croire le blog, il est en effet très compliqué de garantir une connexion 3G ou 4G stable sur les pistes des aéroports. La plupart des émetteurs sont en effet situés à l’intérieur du terminal, et à la périphérie de la vaste surface couverte par le terrain de l’aérogare. Du coup, expliquent des pilotes, la totalité de cet espace n’est pas forcément couverte par un signal de qualité. Qui plus est lorsque des centaines d’utilisateurs tentent de se connecter simultanément.

La piste, cet entre-deux où la connexion 3G et 4G est forcément difficile

Les sociétés qui gèrent les aéroports ont en effet tendance à installer des réseaux d’antennes à l’intérieur des bâtiments – car les sites aux alentours ne sont pas toujours suffisants pour couvrir l’ensemble des zones les plus importantes des aérogares. Mais ces antennes sont peu puissantes. En d’autres termes, lorsque vous entrez dans l’avion, vous êtes un peu laissés pour compte : les antennes  aux alentours ne portent pas forcément assez, et celles de l’aérogare ne suffisent pas. Du coup, vous vous retrouvez avec une connexion lente, et instable.

Pour ne rien arranger, les matériaux qui composent certains avions ont tendance à atténuer le signal, voire à se comporter quasiment comme une cage de Faraday. Il n’existe pour l’heure aucun moyen d’améliorer les choses, en tout cas du côté du voyageur. La seule lueur d’espoir est sans doute l’arrivée de la 5G, dont les caractéristiques permettront de mieux couvrir ce genre d’endroits. Du coup, pas le choix : le meilleur conseil possible est de préparer un peu votre smartphone avant votre entrée dans l’avion.

Car vous risquez de toute façon de ne pas être mieux lotis dans les airs, même si votre vol propose une connexion : en plus de souffrir d’un ping énorme, la connexion satellite des avions n’a pas une grosse bande passante, en tout cas son débit suffit généralement à peine à connecter les très nombreux passagers prêts à payer pour naviguer sur internet dans les airs.

Rencontrez-vous souvent des problèmes de connexion sur la piste avant de prendre l’avion ? Racontez-nous dans les commentaires !

Source : Lifehacker



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : selon Xiaomi, elle est 20% plus énergivore que la 4G

On le sait, la 5G est plus énergivore que la 4G, mais dans quelle proportion exactement ? Xiaomi répondu à la question à travers son vice-président Lu Weibing qui est aussi le responsable de la filiale Redmi. La 5G n’a pas que…

Coronavirus : Internet a nettement ralenti en Europe et aux Etats-Unis

À cause du coronavirus la quantité moyenne de bande passante disponible sur l’internet européen et américain a nettement diminué. Speedtest.net note une diminution de la bande passante disponible dans tous les pays concernés par des mesures de confinement.  De nouvelles…