Accusé de corruption, Microsoft va verser 25,3 millions de dollars

 

Rien ne va plus pour Microsoft. Soupçonné de corruption dans plusieurs pays (Hongrie, Arabie saoudite, Thaïlande et Turquie) la firme de Redmond va débourser 25,3 millions de dollars (22,2 millions d’euros) pour clore plusieurs enquêtes aux États-Unis.

microsoft

25,3 millions de dollars, voilà ce que va payer Microsoft pour mettre fin à plusieurs enquêtes pour corruption. Un premier accord avec la SEC, l’autorité des marchés financiers aux États-Unis, concerne des activités douteuses en Hongrie, Arabie saoudite, Thaïlande et Turquie. L’entreprise américaine s’engage à verser 16,6 millions pour clore ce premier dossier.

Microsoft Hongrie va également verser 8,75 millions de dollars dans le cadre d’un accord passé avec le département américain de la Justice. La firme “‘admet, accepte et reconnaît’ la responsabilité des pratiques de ses employés” écrivent nos confrères de Challenges.

Néanmoins, elle rejette sa responsabilité directe. Brad Smith, président de Microsoft, écrit dans un email aux salariés du groupe que ces accords “concernent de mauvaises pratiques d’employés qui étaient totalement inacceptables”. Il ajoute que le “petit nombre” d’employés de la filiale hongroise ont été remerciés.

Pots-de-vin, voyages et cadeaux

Dans cette affaire, Microsoft Hongrie est accusée d’avoir récupéré 14,6 millions de dollars lors de la vente de licences de logiciels à des organismes publics entre 2013 et 2015. Plus précisément, certains employés expliquaient à l’entreprise que des rabais étaient nécessaires pour décrocher ces contrats. En réalité, les sommes économisées leur permettaient de verser des pots-de-vin à des fonctionnaires. De son côté, Microsoft enregistrait ces sommes comme des dépenses d’exploitation normales. L’accusation a reconnu la responsabilité des employés seuls.

En revanche, la filiale turque n’a pas su expliquer un rabais sur une transaction. Enfin, la firme de Redmond était accusée d’avoir offert des cadeaux et des voyages à des responsables thaïlandais et saoudiens via un système plus opaque de “caisses noires” gérées par des tiers.

Les accords de 25,3 millions de dollars restent anecdotiques pour le géant américain. En 2015, Microsoft France versait 72 millions d'euros d'amende pour avoir triché sur l'impôt.

Source : Challenges



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !