Paradise Papers : Apple dément avoir caché 128 milliards de dollars dans des paradis fiscaux

Apple est à nouveau au centre d’un scandale au sujet de l’enquête Paradise Papers. La firme fait souvent la Une comme l’ensemble des GAFA pour ses pratiques d’optimisation fiscale qui lui permettent d’échapper à l’impôt, par exemple en France. Accusée par plusieurs documents des Paradise Papers, la firme de Cupertino dément avoir tenté d’évader le fisc. 

apple paradise papers

Apple est déjà dans le collimateur de l’Union européenne pour ses pratiques d’optimisation fiscale. Et l’enquête en cours Paradise Papers ne va pas arranger les affaires de la firme à la pomme. Apple a entre autres déplacé dès 2015 la domiciliation fiscale de sa branche internationale de l’Irlande à l’île de Jersey, connue comme un paradis fiscal en raison de son taux d’imposition nul. Les documents proviennent du cabinet d’avocats Appleby-Estera spécialisé dans la finance offshore. Apple a très vite réagi aux accusations : « Le débat sur la taxation d’Apple ne porte pas sur les impôts que nous devons, mais plutôt sur [l’endroit] où nous les devons. En tant que premier contributeur fiscal dans le monde, nous avons payé, au cours des 3 dernières années, plus de 35 milliards de dollars d’impôts sur les sociétés, auxquels il convient d’ajouter plusieurs milliards de dollars en TVA, taxes sur la vente, taxes foncières et charges sociales« .

Paradise Papers : Apple au centre d’un scandale portant sur 128 milliards de dollars cachés dans un paradis fiscal

Et d’enfoncer le clou sur le déménagement à Jersey : « Ces changements n’ont diminué nos impôts dans aucun pays. Nos paiements à l’Irlande ont même augmenté de manière significative« . En délocalisant le siège de sa filiale de l’Irlande à Jersey en 2015, Apple a pourtant pu bénéficier d’un régime fiscal qui lui est très favorable puisque le taux d’imposition y est tout simplement nul. Apple bénéficie de conseils d’avocats spécialisés dans ce genre de pratique et elle n’est pas la seule entreprise pointée du doigt puisque Facebook et Twitter sont nommément cités dans le cadre de cette enquête. Il est bon de souligner que le siège européen d’Apple lui est toujours basé pour le moment en Irlande.

La firme de Cupertino justifie son souhait de ne pas rapatrier son trésor de guerre aux États-Unis pour ne pas avoir à payer une taxe qui est à hauteur de 40% actuellement. La société espère qu’un jour ou l’autre une réforme qui lui sera plus clémente lui permettra de transférer ses fonds sur le sol américain. En France, le président Emmanuel Macron désire que Apple et les autres grosses firmes américaines paient leurs impôts en Europe. C’est d’ailleurs un souhait partagé par le ministre du Numérique.

apple paradise papers

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung trolle encore Apple et l’iPhone X dans une nouvelle pub

Samsung s’amuse une nouvelle fois à troller Apple et l’iPhone X dans une pub. Est mise en scène une cliente dans un Apple Store qui se renseigne sur le dernier flagship d’Apple, et regrette que l’auto-proclamé « smartphone du futur » bénéficie…

iPhone 9 : des visuels révèlent son design complet !

Mise à jour 17 juillet 2018 : Une nouvelle photo partagée par Benjamin Geskin donne un aperçu de la face avant des trois modèles qui devraient être prochainement présentés par Apple. On y voit très peu de surprises hormis des…

iPhone : les Indiens n’en veulent pas, le flop pour Apple

Les iPhone ne connaissent pas le succès espéré par Apple en Inde, un marché stratégiquement très important. Avec moins d’un million d’unités vendues dans le pays au premier semestre 2018, la firme de Cupertino y est en grosse difficulté et…