Windows 11 : une plainte accuse Microsoft d’imposer OneDrive et Teams aux utilisateurs

 

 

Une plainte antitrust accuse Microsoft d'imposer des services comme OneDrive et Teams aux utilisateurs de Windows 11. La plainte, chapeautée par Nextcloud, estime que l'éditeur américain cherche à tuer la concurrence, de la même manière qu'il avait imposé Internet Explorer dans les années 2000. 

Windows 11 Update

Accompagné d'une coalition d'éditeurs de logiciels et d'organisations open source basées en Europe, Nextcloud GmbH vient de déposer une plainte contre Microsoft devant la Commission européenne. La firme, qui développe le logiciel libre de stockage de fichiers Nextcloud, estime que Microsoft use de pratiques anticoncurrentielles pour mettre en avant ses produits et services au sein de Windows 11.

La plainte affirme que Microsoft a illégalement intégré tous les services de Microsoft 365 (Teams, OneDrive…) au sein de son système d'exploitation afin d'imposer ses outils aux utilisateurs. D'après Nextcloud, Windows 11 privilégie toujours la solution par défaut de la firme, à savoir OneDrive, lorsqu'il s'agit de stocker des fichiers. Ces pratiques nuisent à la saine concurrence et empêche des solutions rivales de s'imposer sans entrave.

Sur le même thème : Windows 11 accueille une toute nouvelle version de Windows Media Player

Avec Windows 11, Microsoft est encore accusé de pratiques anti-concurrentielles

Une plainte analogue a été déposée par Slack, la plateforme de communication collaborative. La firme estime que Microsoft cherche à tuer la concurrence en intégrant Teams au sein de Windows 11. Il y a quelques mois, la firme de Redmond avait pourtant assuré que l’intégration de Teams ne posera pas de problème face à la concurrence. Microsoft estime que cette intégration échappe aux lois antitrust car ”il n'y a pas de tarification spécifique” avec Windows 11.

Epaulé par des organisations comme la Document Foundation, qui gère LibreOffice, NextCloud demande à la Commission européenne d'enquêter sur les abus de position dominante de Microsoft au sein de Windows 11. L'entreprise réclame aussi que le système d'exploitation prenne en charge des normes plus ouvertes et qui fonctionnent entre elles. Ces normes permettent d'éviter d'enfermer les usagers dans un système par défaut.

“Les citoyens européens devraient pouvoir décider eux-mêmes des outils numériques qu'ils utilisent pour créer, stocker et partager des contenus”, estime Lothar Becker, président de la Document Foundation. De son côté, Frank Karlitschek, PDG et fondateur de Nextloud, rappelle que ce n'est pas la première fois que Microsoft impose ses propres logiciels.

“C'est assez similaire à ce que Microsoft a fait lorsqu'il a tué la concurrence sur le marché des navigateurs, arrêtant presque toutes les innovations de navigateurs pendant plus d'une décennie”, tacle Frank Karlitschek. Dans les années 2000, Microsoft a été accusé d'imposer Internet Explorer comme navigateur auprès des particuliers et des entreprises. En parallèle, NextCloud a également déposé une demande d'enquête auprès des autorités antitrust allemandes. La firme envisage aussi de déposer une plainte analogue auprès des autorités compétentes en France.

Soruce : ZDNet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !