Windows 10 : Microsoft paye 10 000$ à une femme après avoir forcé l’installation et détruit son PC

Maj. le 5 avril 2018 à 19 h 35 min

Windows 10 est loin de faire l’unanimité notamment à cause de la politique de Microsft visant à forcer l’installation de son OS sur les PC des utilisateurs. Une femme n’a pas toléré un tel procédé et a attaqué Microsoft qui lui a versé 10 000 dollars.

windows 10 changer pc

Si vous utilisez Windows, vous avez certainement suivi les différentes polémiques qui ont entouré le passage à Windows 10. Si la mise à jour est gratuite jusqu’en juillet 2016, certains utilisateurs n’en veulent pas, la faute en grande partie à une politique de confidentialité jugée scandaleuse pour beaucoup.

Face à cette réticence, Microsoft n’a pas hésité à multiplié les petites entourloupes pour forcer l’installation de Windows 10 sur les PC du monde entier. L’objectif de Microsoft est de voir Windows 10 installé sur 1 milliard de machines d’ici 2018. Aujourd’hui, il a atteint 30% de son objectif.

Parmi les petites méthodes pas très catholiques de Microsoft, on a donc pu voir par exemple le lancement d’une installation alors que l’utilisateur cliquait sur la petit croix rouge de la fenêtre de la mise à jour pour la refuser.

Ces pratiques, il y a une utilisatrice qui ne les a pas du tout appréciées. Teri Goldstein, une utilisatrice comme une autre a été confrontée à la politique de mise à jour de Microsoft. Mais elle ne s’est pas laissée faire.

En effet, après la mise à disposition de Windows 10 pour tous, Teri Goldstein a vu son PC passer sous Windows 10 sans qu’elle n’autorise l’installation du nouveau système. Jusque-là rien d’extraordinaire, c’est arrivé à de nombreux utilisateurs.

Le problème c’est que la mise à jour a rencontré un problème, problème que Microsoft n’a pas su résoudre via son support. Et le PC de la jeune femme était donc complètement mort. En conséquence, Teri Goldstein a attaqué Microsoft en justice pour réclamer une compensation suite à la destruction de son matériel donc, mais aussi et surtout pour la perte de ses données.

Dans ce procès que l’on pourrait comparer au combat de David contre Goliath, c’est finalement le plus « petit » qui a gagné. La cour a en effet tranché en la faveur de l’utilisatrice. Microsoft est donc condamné à lui verser 10 000 dollars de dédommagements. La firme envisageait au début de faire appel, puis s’est ravisée. Heureusement, parce qu’en terme d’image…

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !