Les voitures autonomes vont être soumises à une nouvelle règlementation drastique. Une cinquantaine de pays parmi la France, le Japon, ou encore l’Allemagne ont adopté à l’ONU des mesures inédites, parmi l’intégration obligatoire d’une boite de noire et la limitation de la vitesse en conduite mains libres à 60 km/h.

Voitures autonomes boite noire
Crédits : Pixabay

La conduite automatique, aussi appelée conduite mains libres, est une fonctionnalité amenée à se démocratiser de plus en plus dans nos voitures. Mercedes et Nvidia se sont d’ailleurs associés pour créer les voitures autonomes de demain. Et bien sûr, impossible de parler de ces véhicules futuristes sans évoquer Tesla et son Autopilot.

Malgré l’engouement des constructeurs face à cette technologie, de nombreux gouvernements entendent bien réglementer la chose. Voilà pourquoi une cinquantaine de pays dont la France ont adopté à l’ONU une législation inédite sur les voitures autonomes dont l’entrée en vigueur est prévue en 2021. Plus précisément, ce règlement a été adopté par le Forum mondial pour l’harmonisation des règlements concernant les véhicules de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE).

Derrière cette longue appellation se regroupent pas moins de 53 pays européens, asiatiques et africains. Si le Japon et l’Allemagne ont prévu d’appliquer cette législation dès 2021, la Commission européenne a fait savoir que ce règlement s’appliquerait ultérieurement dans les autres pays de l’UE. Les États-Unis devront s’y plier s’ils veulent vendre leurs véhicules à l’étranger.

À lire également : Mustang Mach-E – Ford va proposer la conduite mains libres façon Autopilot via une mise à jour

Des dispositions strictes

Et que prévoit-elle ? Des exigences strictes en matière de sécurité concernant les systèmes de conduite autonome. En voici la liste :

  • Activation du système uniquement sur les routes avec terre-plein central où les piétons et cyclistes sont interdits
  • Vitesse maximale en conduite autonome limitée à 60 km/h
  • Tous les écrans utilisés pour le divertissement doivent être automatiquement déconnectés au moment où le conducteur reprend la main

En outre, l’UNECE requiert également l’intégration d’un système pour vérifier la présence et la disponibilité du conducteur. Pour ce faire, ce dispositif pourra s’appuyer sur différentes données comme la ceinture bouclée, le poids sur le siège, les mouvements conscients du corps, ou encore le clignement ou la fermeture des yeux.

Dernier point, tous les véhicules autonomes devront donc être équipés d’une boite noire appelée « système de stockage des données pour la conduite automatisée ». Pour éviter les piratages et des scènes de chaos en ville, les constructeurs devront s’assurer que ces boites noires sont aux dernières normes en matière de cybersécurité. En outre, des mises à jour logicielles devront être déployées régulièrement.

À lire également : Accident mortel Uber – l’avenir des voitures autonomes en 4 questions

Source : Capital



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Voiture électrique : quelle est la durée de vie de la batterie ?

Les voitures électriques s’imposent de plus en plus dans le parc automobile français et international. Plus écologiques que les modèles thermiques, elles sont de plus en plus abordables et intéressent ainsi une nouvelle frange de la population. Mais quid de…