Ford annonce que la Mustang Mach-E fera partie des premiers véhicules de sa gamme à proposer le Co-Pilot 360 2.0, son système de pilotage automatique. Contrairement à l’Autopilot de Tesla, maintenir les deux mains sur le volant n’est pas obligatoire. Mais le système ne fonctionne que sur les routes qui ont été préalablement analysées.

Ford Mustang Mach E
Crédits : Ford

Ford est sur le point de muscler son jeu en matière de conduite autonome, et les propriétaires de Mustang Mach-E (modèles 2021) devraient être les premiers à en profiter. Selon Engadget, il sera bientôt possible d’opter lors de l’achat pour une option « CoPilot360 Active 2.0 » qui promet en plus de tout un tas de fonctionnalités d’assistance à la conduite, la conduite autonome sur une sélection de routes pré-analysées. La fonctionnalité devra néanmoins être activée via une mise à jour logicielle attendue pour le 3e trimestre 2021 – qu’il sera possible de faire soi-même ou chez un concessionnaire.

Le système retenu par Ford est un peu différent de l’Autopilot que l’on trouve dans les Tesla. D’abord, pour que la conduite automatique s’active, il faut circuler, on vous le disait, sur une route pré-analysée – environ 160 000 kilomètres d’autoroutes situées principalement aux Etats-Unis et au Canada. L’autre différence, c’est que le conducteur n’a pas à maintenir ses mains sur le volant. Son attention est néanmoins requise, et une caméra vidéo dopée à l’IA s’en assure dans l’habitable.

D’autres éditions 2021 de véhicules Ford devraient bénéficier de la même fonctionnalité. Le constructeur américain semblait jusqu’ici courir après la concurrence sur ce type d’options. La marque cherche une réponse innovante alors que désormais d’autres constructeurs que Tesla proposent dès maintenant des fonctionnalités de conduite autonome sur l’ensemble de leurs véhicules

Lire également : Mustang Mach-E – Ford présente son SUV électrique, voici les caractéristiques et prix

Le problème c’est que Ford semble avoir accumulé un certain retard technologique et qu’il semble qu’il lui sera donc plus compliqué de déployer rapidement la conduite autonome dans tous ses marchés. On ne serait pas étonné d’apprendre que la conduite autonome façon Ford arrive en France bien après le Tesla Roadster d’Elon Musk dopé aux moteurs de fusée SpaceX.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Voiture électrique : quelle est la durée de vie de la batterie ?

Les voitures électriques s’imposent de plus en plus dans le parc automobile français et international. Plus écologiques que les modèles thermiques, elles sont de plus en plus abordables et intéressent ainsi une nouvelle frange de la population. Mais quid de…