Un père coupe Internet dans tout son village pour priver ses enfants d’écran

 

L'ANFR vient de publier une enquête édifiante. L'agence nationale des fréquences s'est intéressé à la situation d'un village dans les Landes qui était privé de réseau Internet tous les soirs entre minuit et 3h du matin. Visiblement, un père de famille avait pris des mesures radicales pour empêcher ses enfants de surfer sur le web une fois la nuit tombée.

brouilleur reseau anfr
Crédits : Unsplash

Régulièrement, l'ANFR, l'agence nationale des fréquences, publie des enquêtes sur l'état du réseau en France, sur la 5G ou sur la DAS. La dernière en date pourra vous faire sourire. En effet, un opérateur a porté plainte auprès de l'ANFR pour une raison plutôt insolite. Selon les dires de la société, tous les services de téléphonie et d'internet se coupent mystérieusement dans la commune de Messanges dans les Landes. Et ce sur toutes les fréquences mobiles.

Fait particulièrement étrange et qui a attiré l'attention de l'ANFR, cette perturbation se produit systématiquement entre minuit et 3h du matin. Intriguée, l'agence a envoyé des enquêteurs sur place. Une fois installés près du site radio de l'opérateur en question, les agents commencent à scruter l'écran de leur analyseur de spectre.

Dès minuit, le graphique s'affole. Pour ces professionnels, il n'y a pas de doutes à avoir : il s'agit de la signature d'un brouilleur d'ondes, des instruments dont l'utilisation et la possession sont formellement interdites en France. Via le radiogoniomètre installé sur le toit du véhicule de l'ANFR, les enquêteurs cherchent la source du signal. Leurs recherches les mènent devant une maison installée dans une commune voisine proche du littoral. Aucune erreur possible encore une fois, l'intensité du signal parle d'elle-même.

À lire également : Linky – une nouvelle étude de l’ANFR confirme que le niveau d’ondes n’est pas inquiétant

analyseur spectre anfr
Crédits : ANFR

Ce père zélé a employé les grands moyens pour priver ses enfants d'internet

Toutefois, il faudra patienter un peu avant de rencontrer les occupants, faute de la présence d'un agent de police judiciaire. Au petit matin, les enquêteurs se rendent donc sur place, et autant dire que l'explication fournie est plutôt étonnante. “Le brouilleur avait été installé par le père de famille pour interdire à ses ados d'accéder à Internet avec leur smartphone au lieu de s'endormir ! Ses enfants étaient en effet devenus accros aux réseaux sociaux et autres applications, en particulier depuis le confinement imposé en raison de l'épidémie de Covid-19″, précise l'ANFR dans son article.

Une solution plutôt radicale vous en conviendrez, d'autant que le père de famille était loin d'imaginer qu'il perturbait au passage toute la téléphonie et l'internet mobile de sa commune et la commune voisine ! Si cette histoire prête à sourire, ce père zélé risque de déchanter. Après s'être acquitté auprès de l'ANFR d'une taxe d'intervention de 450 €, l'homme risque une sanction pénale allant jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 30 000 € d'amende. Bien entendu, il s'agit des peines maximales et il est fort probable que le coupable s'en sorte avec une simple convocation et un rappel à la loi. Le brouilleur a été saisi par la justice quant à lui.

Source : ANFR



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !