Linky : une nouvelle étude de l’ANFR confirme que le niveau d’ondes n’est pas inquiétant

 

S’il vous fallait une nouvelle preuve, la voici. Une énième étude sur le niveau d’émission d’ondes de Linky apporte la même conclusion que les précédentes : le compteur n’est pas dangereux pour la santé. À vrai dire, les taux enregistrés sont jusqu’à 60 fois inférieurs à la limite légale.

Compteur Linky

« L’ensemble des mesures réalisées respecte les valeurs limites réglementaires d’exposition du public aux ondes ». La conclusion de la dernière étude de l’ANFR est sans appel : le compteur Linky ne présente aucun risque pour la santé. Malgré les dires des quelques récalcitrants, le dispositif n’émet pas assez d’ondes pour causer des problèmes d’intolérance. C’est ce que montrent les résultats des tests réalisés sur 329 compteurs à travers l’Hexagone.

Cette étude s’inscrit dans la lignée des précédentes qui ont déjà prouvé que le compteur émet beaucoup moins d’ondes que la limite imposée par la loi. Ainsi, l’ANFR affirme que les taux enregistrés sont 20 à 60 inférieurs aux préconisations des experts de santé. De plus, « pour près des deux tiers des mesures (62 %), aucun rayonnement CPL Linky n’a été détecté malgré un temps de mesure moyen d’une heure ». Une interruption qui s’explique par « l’intervalle d’interrogation des compteurs qui varie notamment selon le nombre de compteurs raccordés sur la même boucle de distribution pour la desserte d’un quartier ».

Non, les compteurs Linky ne sont pas dangereux pour la santé

Dernier élément à prendre en compte : la distance avec le compteur. Ainsi, plus on s’éloigne du dispositif, moins on capte les ondes qu’il émet. C’est sûrement l’observation la plus rassurante de toutes, quand on sait que Linky est généralement installé dans les zones peu fréquentées de l’habitat comme le garage, ou se trouve avec le reste des panneaux électriques de l’immeuble.

Sur le même sujet : Linky — arnaque en cours, méfiez-vous des faux démarcheurs qui se font passer pour Enedis

« 82 % des mesures ont été réalisées à une distance de 20 cm du compteur Linky », explique l’ANFR. « Celles réalisées à des distances supérieures montrent des niveaux d’exposition en général plus faibles, la distance étant un paramètre majeur de diminution de l’exposition : dès qu’on s’éloigne de quelques dizaines de centimètres de la source de rayonnement, le niveau d’exposition baisse fortement ».

Source : ANFR



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !