Ubuntu va désormais espionner ses utilisateurs : faut-il s’inquiéter ?

Maj. le 27 mars 2018 à 12 h 25 min

Ubuntu va désormais collecter par défaut des données sur les ordinateurs sur lesquels il est installé. Canonical vient d’annoncer que cette nouvelle fonctionnalité serait implémentée dans les prochaines versions d’Ubuntu. Contrairement à Windows, il sera néanmoins possible de refuser cette collecte. Canonical fait également preuve de transparence par rapport aux données qui seront collectées et justifie la décision par un besoin de mieux concentrer les ressources de développement. 

ubuntu espionne

Tout un symbole : les machines sous Ubuntu étaient jusqu’ici relativement épargnées par la collecte de données. C’est bientôt fini : la prochaine version du système d’exploitation collectera par défaut des données sur la machine. Selon Will Cooke, responsable Ubuntu Desktop chez Canonical cette collecte doit permettre « de concentrer les efforts d’ingénierie sur les choses qui comptent le plus pour [les] utilisateurs« . Une case cochée par défaut lors de l’installation permettra de choisir de participer ou non à cette collecte.

Ubuntu : la collecte des données arrive dans la prochaine version

Contrairement à ce que l’on peut voir sur des systèmes concurrents, en particulier Windows 10, Canonical donne la liste des données inclues dans la collecte :

  • Version et variante d’Ubuntu
  • Présence de la connectivité réseau
  • Famille du CPU
  • RAM
  • Taille du disque
  • Définition de l’écran
  • GPU marque et modèle
  • Nom du fabricant OEM
  • Localisation (basée sur les paramètres définis lors de l’installation)
  • Durée de l’installation
  • Présence du login automatique
  • Partitionnement
  • Présence de logiciels tiers
  • Si des mises à jour ont été téléchargées lors de l’installation
  • Présence de LivePatch

Popcon et Apporrt seront également installé au passage afin de « repérer des tendances dans ;utilisation de paquetages et pour nous aider à nous concentrer sur les paquetages qui ont le plus de valeur pour les utilisateurs » et « pour envoyer automatiquement des rapports de crash anonymes sans interrompre l’utilisateur« , précise Will Cooke, qui a insisté à de nombreuses reprises « l’adresse IP ne sera jamais collectée » et « la transmission de données se fera obligatoirement en HTTPS« . A terme, Canonical veut créer une interface facile à consulter par les développeurs et qui rassemble les données anonymes collectées.

Pour l’heure, les premiers retours de la communauté Ubuntu sont partagés. De nombreux utilisateurs comprennent et acceptent le principe de cette collecte. D’autres relèvent en revanche qu’ils ont choisi l’environnement Linux justement pour ne pas subir de collecte de données. Heureusement pour ces derniers, les distributions Linux alternatives sont très nombreuses. Que pensez-vous de ce changement ? Allez-vous rester sur Ubuntu ou pour vous c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? Partagez votre opinion dans les commentaires !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !