Test du Xperia XA1 : le borderless selon Sony au goût d’inachevé

test Xperia XA1

Maj. le 19 février 2018 à 19 h 02 min

Sony se recentre sur ses acquis et son dernier effort en ce sens n’est autre que le Xperia XA1, un téléphone destiné à conquérir le milieu de gamme avec un écran dit « borderless » selon le constructeur japonais. Mais tient-il la route au quotidien ? Après quelques jours de tests en condition réelle, nous vous offrons notre verdict sur le dernier né de Sony.

test Xperia XA1

Le constructeur japonais Sony a toujours eu une position particulière sur le marché des smartphones. Année après année, il pond d’excellents smartphones… qui ne vont hélas pas forcément cartonner malgré tout dans le monde, la faute à une image de marque plus faible que les cadors du terrain.

Alors que celui-ci a annoncé abandonner sa gamme « Premium Standard » lancée par le Xperia X, il se recentre désormais sur le haut et le milieu de gamme. Le Xperia XA1 sera son ambassadeur pour cette dernière tranche de prix cette année, mais vaut-il le coup de se pencher dessus en étant vendu 300€ ? Voici le résultat de notre test.

Sony Xperia XA1 : fiche technique

Sony Xperia XA1
Écran5 pouces HD (1280×720) IPS LCD 295 ppp
ProcesseurMediaTek Helios P20 8 coeurs Cortex-A53 2.3 GHz
Puce graphique (GPU)Mali T-880 MP2 800 MHz
Mémoire vive3 go
Stockage32 Go
MicroSDoui, jusqu’à 256 go
Appareil photo23 mégapixels f/2.0, flash LED
Caméra frontale8 mégapixels f/2.0
ConnectivitéWi-Fi 802.11 a/g/b/n/, Bluetooth 4.2, NFC
ConnectiquenanoSIM, USB 2.0 Type-C
AudioPrise casque 3.5 mm, haut parleur mono, A2DP,aptX
ColorisBlanc, Noir, Or, Rose
Dimensions145 x 67 x 8mm
Poids143 grammes
OSAndroid 7 Nougat, surcouche Xperia
Batterie2300 mAh non amovible, Recharge rapide
Prix299€

Sur le plus simple aspect, la fiche technique de ce Xperia XA1 indique bien un appareil de milieu de gamme avec la présence du SoC MediaTek Helios P20 et de 3 go de RAM en son sein. Quelques spécificités sont tout de même à noter.

Tout d’abord, son écran 5 pouces qui ne supporte qu’une définition 720p. A ce prix en 2017, on peut raisonnablement espérer avoir le Full HD. Vient ensuite sa batterie de 2300 mAh, qui pourrait effrayer les personnes cherchant le maximum d’autonomie.

Mais surtout, le détail le plus remarqué reste son capteur photo de 23 mégapixels à l’arrière, qui promet des performances que nul autre smartphone ne peut avancer sur cette gamme de prix. Du bon et du mauvais, quelques compromis, c’est ce que la fiche technique semble nous indiquer au premier abord. C’est évidemment sur les conditions réelles d’utilisation qu’il faudra véritablement se pencher.

Sony Xperia XA1 : design

test xperia xa1

Le Xperia XA1 reprend dans les grandes lignes le design des précédents smartphones Sony toutes gammes confondues, à savoir un téléphone très élancé et très sobre aux angles arrondis, tout en utilisant un plastique de bonne qualité et légèrement texturé pour en empêcher la glisse. La face avant laisse la part belle à son écran, avec une grille de haut parleur sobrement cachée dans les lignes supérieures de son design.

Sur la tranche droite du téléphone, on retrouve les boutons de volume, le fameux bouton de mise sous tension signature de Sony, ainsi que la touche dédiée à l’appareil photo. Sur la tranche gauche, seule la trappe SIM/carte SD est présente.

test xperia xa1

En haut de l’appareil, on notera la présence d’une prise jack 3.5mm qui n’a heureusement pas disparu cette année, ainsi que le micro de captation de bruits. Au bas, c’est le port USB type C qui nous accueille ainsi qu’une fente haut-parleur intégrée sur la droite de cette tranche, donnant un peu plus d’espace pour poser sa main sans la boucher lorsque le téléphone est utilisé en mode paysage.

On ne peut le cacher : ce format dérange. Avec ses énormes fronts et mentons, la prise en main du téléphone peut être quelque peu bâtarde. Destiné à une utilisation à une main, le téléphone et ces bordures forcent parfois à tendre énormément ses doigts pour atteindre le haut de l’écran, ou pencher un brin le téléphone pour atteindre les touches de navigation.

test xperia xa1

En somme, le téléphone donne parfois l’impression d’être grand… pour rien. Rien ne justifie ce format 5.7 pouces pour un écran 5 pouces, quand bien même sa cohérence avec le reste de la gamme peut être appréciable.

Ironiquement, ces grandes bordures rendent à l’inverse le téléphone extrêmement plaisant à utiliser en mode paysage, lorsque l’on joue par exemple, en donnant beaucoup d’espace à agripper pour une préhension accrue.

test xperia xa1

Ce qu’on notera toutefois est que Sony a annoncé ce téléphone comme étant un téléphone « borderless », sans pour autant atteindre le standard lancé par les Galaxy S8 et LG G6 de ce monde. Le Xperia XA1 a effectivement des bordures de tranche si fines qu’elles en disparaissent à l’utilisation, mais c’est tout.

Et ce « borderless » ne fait finalement qu’accentuer à quel point ses bordures hautes et basses sont importantes. A l’utilisation, on ne voit finalement que l’écran cerclé de rectangles noirs, comme si l’on regardait une vidéo 4:3 sur un 16:9ème. Il s’agit d’une volonté de design bien sûr, son jugement est donc très subjectif.

Sony Xperia XA1 : écran

test xperia xa1

Sony n’a jamais été un grand amateur de l’OLED sur ce marché, et continue donc de nous fournir en dalle IPS LCD. Mais le constructeur japonais n’est pas connu pour ses écrans pour rien : les couleurs sont parfaitement réglées, vives sans être trop appuyées comme elles peuvent l’être de nombreux écrans. Son contraste n’est toutefois pas très satisfaisant.

L’écran offre un taux de luminosité assez satisfaisant pour être utilisé sous le soleil de plomb bordelais de ces derniers jours sans le moindre problème. A l’inverse, il reste très brillant même en baissant au maximum la luminosité, le rendant difficile à utiliser tard le soir d’autant qu’il ne dispose pas d’office d’un mode anti lumière bleue.

Sa définition HD ne choque pas à l’utilisation, et le téléphone reste confortable à utiliser jour après jour. Pourtant, celle-ci a un défaut : les photos prises par son capteur 23 mégapixels étant assez larges, il aurait été plus logique et élégant d’avoir un écran Full HD afin d’en profiter à leur juste valeur.

On ne lui en tiendra pas énormément rigueur, puisque cette définition lui apporte d’autres avantages sans pour autant gêner à l’utilisation.

Sony Xperia XA1 : performances

Résultats des benchmarks

Xperia XA1 Benchmark

Pour son prix, le Xperia XA1 s’en tire plus qu’honorablement en prenant le score de 59747 sur AnTuTu. Sur Geekbench, son MediaTek Helios P20 prend les scores de 821 en single core et 3665 en multi-core. Pour vous donner un ordre d’idée, il s’agit-là de performances aux environs du Xperia X Compact ou du Honor 6X dans le même ordre de prix.

Xperia XA1 Benchmark

En tâche 3D gourmande, son GPU Malti-T880 MP2 s’en tire également avec les honneurs. Sans être un monstre de puissance, les températures du GPU restent très acceptables et ne transformeront donc pas votre téléphone en bout de plastique brûlant.

Le Xperia XA1 à l’utilisation

Le maître-mot : la fluidité. L’expérience proposée par Sony depuis de nombreuses années maintenant a toujours été un exemple de fluidité. Et la fiche technique milieu de gamme ne vient pas pour autant ternir cette réputation.

Le Xperia XA1 encaisse sans trop broncher énormément de choses. Passer d’une application à l’autre en toute vitesse n’est jamais un problème, utiliser le multifenêtre non plus. Seul un cas de figure aura occasionné un petit temps de ralentissement : laisser un jeu gourmand en arrière-plan et changer rapidement d’applications. Rien de dramatique en somme.

Les jeux d’ailleurs, parlons-en. Si ce n’est des temps de chargement tout de même supérieurs aux haut de gamme de ce monde, il est difficile de ralentir le téléphone. Sur Injustice 2, dernier jeu mobile assez gourmand de NetherRealm Studios, le téléphone s’en tire sans le moindre problème. Si les applications actives sont toutefois trop nombreuses, mieux vaudra vider sa RAM avant de le lancer. Un très maigre compromis vu le prix du téléphone.

La seule chose ennuyante en utilisation quotidienne est finalement l’absence de scanner d'empreinte, faisant que déverrouiller son téléphone devient bien vite agaçant. A ce prix, d’autres l’intègrent sans poser de question.

Sony Xperia XA1 : interface

Une des grandes qualités du constructeur Sony sur ces dernières années est de s’être toujours appliqué à modifier le moins possible l’expérience Android. Sa surcouche est très fluide et rapide, et s’y retrouver ne demande aucune adaptation lorsque l’on est habitué à l’OS de Google.

Pas de changement majeur pour la version intégrant ce Xperia XA1. On retrouve l’accueil classique d’Android avec le volet Google Now situé sur la gauche, et un tiroir d’application apparaissant en transparence au-dessus de celle-ci.

Le tiroir peut être trié par ordre alphabétique, par date, par nombre d’utilisation ou simplement manuellement. Il permet de désinstaller facilement les applications à partir de la liste, par un appui prolongé ou en choisissant l’option dans le menu dédié.

A gauche de ce tiroir, on retrouve une section de recherche qui permet de retrouver facilement les applications installées sans pour autant explorer sa liste. Les utilitaires de base (calculette, agenda, horloge) y sont également rapidement accessibles.

On appréciera moins la seconde rangée d’applications, qui n’est en fait qu’une liste de recommandations d’applications à installer faisant plutôt office de publicité intégrée de base dans le téléphone. En parlant de cela, les applications préinstallées continuent de maigrir, et c’est tant mieux. Le peu de jeu installé d’office se désinstalle facilement, tandis que les applications Sony officielles sont toujours simples et faciles à utiliser.

En somme, l’expérience logicielle de Sony garde ses bonnes bases : le moins de fioritures possible pour un téléphone très rapide à explorer et utiliser. Le peu de modifications apporté va dans le sens de simplifier la vie de l’utilisateur, un très bon point.

Sony Xperia XA1 : audio

test xperia xa1

Peut-être le terrain sur lequel le Xperia XA1 nous a rendu le plus circonspect, tant il y excelle autant qu’il fait des choix douteux. Nous garderons le meilleur pour la fin en commençant par vous parler du haut-parleur intégré au téléphone.

De relativement bonne facture pour un haut-parleur de la sorte, il ne pousse pas le son très fort mais a au moins le mérite de ne pas crachoter et proposer un son clair. En mode paysage, son placement sur le côté supérieur du téléphone fait que l’on est moins empreint à le boucher avec sa paume, un bon point pour lui donc.

Mais le design du téléphone fait qu’on ne comprend pas pourquoi celui-ci n’aurait pas le droit à un haut-parleur stéréo frontal, qui aurait été bien plus agréable. L’inclusion d’une telle fonctionnalité aurait facilement excusé ses larges bordures, et aurait offert une bien meilleure expérience.

test xperia xa1

Sony ayant une grande histoire avec l’audio, nous attendons beaucoup de lui. Et il ne déçoit pas puisqu’il offre au Xperia XA1, un modèle milieu de gamme tout de même, tous les choix de ses modèles les plus premium.

Entre le réglage dynamique du volume, l’option ClearSound+, le xLOUD (pour augmenter le son du haut-parleur justement) et l’égaliseur intégré, on a de quoi régler l'empreinte du son comme bon nous semble.

Qui plus est, si vous disposez d’un casque audio Bluetooth, le téléphone supporte le protocole A2DP couplé au codec aptX. C’est l’une des meilleures configurations largement disponibles pour le grand public actuellement pour profiter du sans-fil tout en perdant le moins de qualité possible, et cela s’est ressenti dans notre utilisation non seulement d’un casque Bluetooth de marque Sony mais aussi une enceinte de marque Razer. Un gros point positif !

Sony Xperia XA1 : réseau

test xperia xa1

Le Xperia XA1 est compatible 2G, 3G et 4G+ comme on peut s’y attendre. Il peut aller jusqu’à un débit de 300Mb/s descendant grâce à sa certification 4G catégorie 4 et 6. L’accroche réseau du téléphone est très bonne.

En conversation téléphonique, absolument aucun problème. Il tenait même parfaitement le signal dans des endroits pourtant difficiles pour d’autres téléphones, un certain coin maudit d’une certaine pièce. Le son des appels est clair et agréable, et peut être poussé assez fort pour les durs d’oreille.

Sony Xperia XA1 : appareil photo

test xperia xa1

Capteur arrière 23 mégapixels du Xperia XA1

Le sujet que vous attendiez tous très certainement. La photographie est le terrain sur lequel le téléphone veut se démarquer avec son capteur 23 mégapixels qui donne très vite l’impression sur le papier d’avoir hérité des haut de gamme de Sony.

Dans les faits… le constat est mitigé. Le capteur est capable de produire des photos magnifiques avec un excellent piqué et des couleurs très proches du réel. Sony s’obstine sur cette voie, et on lui conseille de continuer : il est fort appréciable d’avoir des clichés naturels dans un environnement mobile forçant parfois trop le « clinquant ».

test xperia xa1

La prise de vue est rapide, sans pour autant être ce qui se fait de mieux sur le marché : les appareils premium comme le Xperia XZ gardent leur avantage de ce point de vue bien sûr. Le bouton photo dédié reste toujours aussi appréciable pour utiliser l’appareil en le prenant comme un appareil photo numérique classique et pour lancer rapidement l’application.

test xperia xa1

En intérieur, le résultat est… passable. Si la mise au point reste correcte, le bruit est très présent malgré de bonnes conditions de luminosité. Pas de quoi gêner pour partager sur les réseaux sociaux, mais n’espérez pas faire de la retouche avec autre chose qu’Instagram ou Snapchat.

test xperia xa1

Enfin, plus le temps n’est plus au beau fixe, et plus l’objectif à ouverture f/2.0 se ressent. Les photos deviennent très vite légèrement floues et le bruit se fait de plus en plus présent. Fort heureusement, la captation de couleur reste assez fidèle à l’environnement.

test xperia xa1

Le capteur est donc excellent… mais en tirer les meilleures performances demanderait presque d’avoir un trépied constamment sur soi et une scène immobile. Or, ces conditions sont loin d’une utilisation smartphone classique.

Il ne décevra donc pas, puisqu’il garde une certaine qualité et est très agréable à utiliser, mais reste dans la norme supérieure de ce que le milieu de gamme a à offrir sur ce tarif. Comme on le répète bien souvent, le nombre de pixels ne fait pas tout, et ce Xperia XA1 en est une preuve.

test xperia xa1

Capteur avant 8 mégapixels du Xperia XA1

test xperia xa1

A ce capteur arrière agréable à utiliser mais perfectible se couple un capteur avant 8 mégapixels à la même ouverte f/2.0. Celui-ci semble étrangement mieux calibrer que ce capteur 23 mégapixels, à croire que Sony maîtrise bien mieux la formule.

Il produit des images avec de bonnes couleurs et un bon contraste. De par son ouverture, le flou revient dans des conditions lumineuses plus difficiles mais semble moins présent dans l’absolu. Son grand-angle permet également de prendre son groupe d’ami facilement.

test xperia xa1

Conclusion sur la photographie

Si vous voulez un appareil photo de qualité en milieu de gamme et polyvalent, le Xperia XA1 pourrait bien vous convenir. Si vous êtes patients avec son capteur arrière, il saura vous offrir des photos vraiment saisissantes. Si vous ne l’êtes pas, il offrira tout simplement des performances classiques pour un milieu de gamme.

Son capteur avant sera quant à lui votre meilleur compagnon pour les selfies beauté, mais pas nécessairement pour les selfies de fin de soirée entre amis du fait de son ouverture assez limitée.

Si vous savez ce que vous faites, l’interface Sony s’ouvre à vous. Très simple d’utilisation, elle n’oublie toutefois pas d’offrir un mode manuel avec un grand nombre d’options de gestion du capteur pour faire parler librement son potentiel.

Sony Xperia XA1 : autonomie

test xperia xa1

2300 mAh. En lisant ce chiffre, on pourrait être tenté de croire que le téléphone ne tient pas la cadence. Mais c’est sans compter sur les optimisations de Sony, la définition limitée du téléphone ainsi que la basse consommation de son processeur.

En utilisation classique, avec beaucoup de surf, un peu de vidéo, un peu de textos et d’appels, et une bonne session de jeu 3D avec Injustice 2, le téléphone a tout de même régulièrement tenu un jour et demi sans aucun problème. Au quotidien, difficile de vider sa batterie sans faire excessivement appel à l’appareil photo et à son écran.

Le téléphone se charge complètement en 1h45/2h environ. Si vous n’avez vraiment plus de jus et plus moyen de recharger le téléphone, le mode Stamina se chargera d’augmenter toujours plus l’autonomie du téléphone en coupant les notifications non-nécessaires et les dialogues d’arrière-plan des applications.

Et soyez rassuré : le téléphone tiendra longtemps. La technologie Qnovo Adaptive Charging est également de la partie pour éviter de trop pousser dans ses retranchements la batterie intégrée. Vous êtes donc garantis de pouvoir lui faire subir de nombreux cycles avant qu’elle ne rende l’âme.



Verdict sur le Xperia XA1

Le Xperia XA1 offre un packaging suffisant pour le prix qu'il demande. Une bonne autonomie, un bon écran même si limité au 720p, et une expérience fluide. Mais deux choses le ralentissent : son capteur photo 23 mégapixels, qui malgré le compte n'offre pas les performances forcément attendues sur un tel capteur, et son format. Avec un écran 5 pouces intégré dans un format 5.7, le téléphone aurait gagné à tout simplement faire disparaître son front et son menton au maximum pour rendre la prise en main à une main plus facile. Construction solide, expérience dans la norme, Sony nous offre une nouvelle fois un "bon" téléphone pour sa gamme de prix. Mais on attend bien plus du constructeur japonais, particulièrement quand la concurrence n'hésite pas à redoubler d'efficacité sur cette gamme.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
Test du Google Pixel 4a : un milieu de gamme hyper convaincant

Tout juste annoncé, tout juste testé. Google vient enfin d’officialiser son Pixel 4a, un smartphone compact, abordable et pourtant bien nanti. Nous avons eu l’occasion de le tester durant plusieurs jours et vous livrons toutes nos conclusions concernant celui qui…

Test du OnePlus Nord : retour aux sources gagnant

Après avoir pris une orientation ultra-premium, OnePlus revient à ses origines et lance le OnePlus Nord. Derrière ce nom se cache un smartphone bien plus abordable mais tout aussi séduisant que ses frères. Après une première prise en main concluante, nous avons pu utiliser le Nord pendant quelques jours. Voici notre test complet.

Test de l’Asus ROG Phone 3 : le retour du roi

Le ROG Phone 2 était déjà le smartphone gaming le plus abouti. Son successeur relève encore le niveau. Si le design du ROG Phone 3 est plus sage, la fiche technique, elle, oublie cette fausse modestie grâce à la plate-forme…

Test Motorola Edge 5G : Motorola revient à son meilleur niveau

Le Motorola Edge est un smartphone qui se place sur le marché du milieu de gamme « plus ». Il cherche à se différencier de la concurrence grâce à son design tout en sobriété ainsi que grâce son écran (très) incurvé sur…

Test Sony Xperia 1 II : la vraie bonne surprise de l’été

Le Sony Xperia 1 II est, à n’en pas douter, un excellent smartphone qui n’a pas à rougir de la concurrence de Samsung, Xiaomi, Oppo ou Huawei. Doté d’un écran hors du commun, d’une excellente plate-forme technique et d’une prise…

Test du Redmi Note 9 : Xiaomi serait-il en perte de vitesse ?

La gamme Redmi Note de Xiaomi a toujours été considérée comme la référence du rapport qualité-prix dans le segment de marché autour des 200 euros. Le Redmi Note 9, vendu au même prix que ses prédécesseurs, en est la dernière…

Test du Xiaomi Black Shark 3 : un bon smartphone gaming à prix abordable

Black Shark, filiale de Xiaomi spécialisée dans le gaming lance deux nouveaux smartphones. Si le Black Shark 3 Pro vise un public aisé, le Black Shark 3 s’adresse aux joueurs au budget plus contenu. Que vaut ce nouveau smartphone gaming à moins de 600 euros ? Réponse dans notre test complet !

Test du Nubia Red Magic 5G : à quelques marches du podium

Équipe d’un Snapdragon 865 et offrant jusqu’à 256 Go de stockage et 12 Go de RAM, le Nubia Red Magic 5G s’annonce d’ores et déjà comme l’un des smartphones les plus puissants du moment. Avec son design et ses accessoires…

Test du Realme X50 Pro 5G : aux frontières du Real

Après une première incursion sur le marché français avec des modèles d’entrée de gamme, Realme lance le X50 Pro un modèle premium vendu seulement 599,90 euros. À la lecture de sa fiche technique, on s’attend à trouver le meilleur rapport qualité-prix du marché. Mais qu’en est-il réellement ? Nous l’avons testé pendant plusieurs jours.

Test du Xiaomi Mi 10 Pro 5G : le diable est dans les détails

Xiaomi commercialise le Mi 10 pro depuis le 7 avril 2020. Proposé à 1000 euros, il est le premier smartphone grand public de la marque à atteindre ce niveau de prix. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours.

Test OnePlus 8 : les yeux plus gros que le ventre

Dans un contexte assez particulier OnePlus a annoncé les OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro. Cette année, le numéro 4 du marché des smartphones premium (en France) s’attaque à Apple, Samsung et Huawei. Le défi est-il relevé ? Premiers éléments de réponse dans notre test complet du OnePlus 8.

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du Galaxy S20 Ultra : un mastodonte toutes catégories

Fraîchement reçu à la rédaction, le S20 Ultra n’a pas fait l’unanimité. Certains l’ont adoré parce que « ça doit être génial de regarder Netflix sur un tel écran », ou « de prendre des photos avec un tel capteur », quand d’autres ont…

Test du Samsung Galaxy A51 : bien plus qu’un simple rafraîchissement

Premier smartphone Samsung à voir le jour dans l’Hexagone en 2020, le Galaxy A51 se veut le digne successeur du A50, lequel profitait déjà de fonctionnalités et de capacités matérielles qui faisaient de lui l’un des meilleurs smartphones en milieu…