Test DualSense Edge : la manette pro de la PS5 vaut-elle vraiment son prix de 240 € ?

 
DualSense Edge
  • 37.5€
    Voir l'offre
  • 309.89€
    Voir l'offre
  • 339.99€
    Voir l'offre
  • 339.99€
    Voir l'offre
  • 348.9€
    Voir l'offre
  • 348.9€
    Voir l'offre

Sony lance sa toute nouvelle manette premium sur PS5 : la DualSense Edge. Concurrente directe de la Elite Series 2 de chez Microsoft, elle veut séduire les pro-gamers et les adeptes de confort qui n’ont pas peur de casser leur tirelire. Son petit truc en plus, miser sur la personnalisation et une meilleure durée de vie, mais cela suffit-il pour convaincre ?

DualSense Edge

La DualSense Edge est la manette haut de gamme de Sony pour la PS5. Elle cherche à séduire les pro-gamers, ceux qui veulent un pad performant, customisable et agréable en main, mais aussi ceux qui recherchent le confort absolu en jeu. Nous la testons aujourd'hui.

Sony cherche à créer l’équivalent PS5 de la Xbox Series Elite 2 de chez Microsoft. Jusqu’à aujourd’hui, il fallait en effet passer par des constructeurs tiers, comme Razer, Nacon ou encore Scuf, pour se doter d’un pad « pro ». Un manque que comble la marque japonaise avec un produit officiel.

DualSense Edge

Reste maintenant à déterminer ce que cette manette a dans le ventre. Mérite-t-elle l’investissement ? Que propose-t-elle de plus par rapport à la DualSense que l’on connait ? En jeu, ça donne quoi ? Réponse tout de suite.

Prix et disponibilité

La DualSense Edge est disponible sur le site de Sony et chez les revendeurs partenaires au prix de 240 euros. Un tarif qui est élevé quand on la compare à la Xbox Elite Series 2, vendue 149 euros.

DualSense Edge

Si on regarde du côté des pad Pro PS5, nous sommes dans le même ordre de prix. La SCUF Reflex, vendue en plusieurs versions, oscille entre 219 et 279 euros. La Razer Wolverine est, pour sa part, affichée à 299 euros. Reste à savoir si les 240 euros sont justifiés ici.

Un design sage à la finition impeccable

La première chose que l’on remarque en ouvrant la boîte de la manette, c’est son écrin de très grande qualité. Sony livre en effet son pad dans une petite sacoche en tissu et en plastique dur. Elle a la particularité d’être très solide et de ne pas plier sous le poids : trimballé au fond d’un sac plein, votre Pad sera en sécurité.

DualSense Edge

On apprécie le soin du détail apporté à l'ensemble, que ce soit dans les matérieux ou les attaches. Il y a même une petite trappe en tissu pour recharger la manette sans la sortir de sa boîte !

DualSense Edge

En ouvrant la fermeture éclair de la sacoche, on tombe sur la manette, évidemment, mais également sur tous les accessoires : un câble USB tressé de 3 mètres, des sticks de remplacement, mais aussi quatre boutons supplémentaires à placer à l’arrière du pad. Dernier objet : un petit boîtier plastique un peu curieux qui permet de « bloquer » le fil sur la Edge lorsqu’elle est en charge. Un attirail complet et appréciable. L’utilisateur a l’embarras du choix pour personnaliser sa Edge, nous y reviendrons plus bas.

DualSense Edge

Niveau design, Sony est resté très sage. Visuellement parlant, on reprend les grandes lignes de la DualSense classique avec cette robe blanche et noire. Bien entendu, il existe quelques changements par-ci par-là, comme des boutons ou un pavé tactile qui passent du blanc au noir ou encore le choix d’un plastique brillant à la place du mat. Mais en y regardant vite, les deux manettes sont quasi-identiques. On aurait aimé quelque chose de plus marqué pour bien appuyer l’aspect « pro-gamer ».

DualSense Edge

On salue le travail sur la texture effectué à l’intérieur des poignées. Sony a fait le choix du caoutchouc doux, ce qui apporte une meilleure prise en main et limite la sudation des doigts, en plus d’être plus agréable. Une méthode déjà éprouvée sur les Xbox Elite Series 2.

DualSense Edge

La DualSense Edge adopte exactement les mêmes dimensions et la même ergonomie que sa grande sœur (on retrouve les fameux sticks symétriques). Toutefois, elle se montre beaucoup plus lourde, accusant un 330 grammes sur la balance (contre 280 pour la classique). 50 grammes que l’on ressent immédiatement en main. Cela ne change pas drastiquement l’expérience, mais certains préfèrent les pads plus légers. Heureusement pour nous, ce n’est pas notre cas… mais est-ce le vôtre ?

DualSense Edge

La DualSense Edge justifie son prix par plusieurs aspects. L’ajout de boutons supplémentaires, tout d’abord. On remarque l’apparition de deux touches de fonction sous les sticks qui servent à changer de profil à la volée. Elles sont placées de manière très intelligente, puisque jamais en jeu, même dans nos runs les plus endiablés de Returnal ou nos matchs sous pression dans FIFA, nous ne les avons activées par inadvertance. À l’arrière, nous remarquons deux trous afin d’y placer deux autres boutons, nous allons y revenir.

DualSense Edge

Mais le véritable point fort de cette DualSense Edge, c’est la possibilité de retirer les modules de sticks. À l’aide d’une touche release à l’arrière (très difficile à activer, ce qui est pour le mieux), on peut soulever le cache en plastique brillant qui trône sur la façade. Ensuite, nous pouvons enlever les modules en les faisant glisser vers l’extérieur (un levier en métal les bloque, au cas où).

DualSense Edge

De ce fait, si le pad à un souci de drift, il ne sera pas nécessaire de l’envoyer en entier en réparation, il suffira de changer la partie défectueuse. Une idée brillante qui permet à la Edge de durer plus longtemps qu’une manette classique. On aurait aimé peut-être un peu plus, comme la possibilité de modifier l’emplacement des sticks afin de les rendre non symétriques, mais on ne pas tout avoir.

DualSense Edge

Dans l’ensemble, nous avons un design aussi impeccable que sur la première manette. Si Sony a choisi de rester visuellement très sage (ce que nous regrettons un peu), il a eu la bonne idée de rajouter plein de petites choses, comme des boutons supplémentaires ou encore une texture plus agréable. Rien que l’on ne retrouve pas ailleurs, en somme. Cependant, le constructeur est allé un peu plus loin avec la possibilité de remplacer les sticks défaillants. Ca, on aime !

Pour séduire, la Edge mise surtout sur un aspect en particulier : sa personnalisation.  

Une personnalisation poussée pour que chacun y trouve son compte

La DualSense Edge n’est pas la première manette à proposer des touches personnalisables, loin de là, mais Sony s’y applique avec beaucoup de soin afin de laisser le choix au joueur. Il est possible d’ajouter deux boutons supplémentaires (en métal d’excellente facture) à l’arrière. Deux formes sont proposées : en palette ou en demi-cercle.

DualSense Edge

L’ajout de ces objets dans la DualSense Edge peut être un peu compliqué. Sony livre certes une notice virtuelle (avec un QR Code imprimé dans la housse), mais même avec, on s’y reprend souvent à plusieurs fois pour les placer, tâtonnant de peur de détériorer les ports. Une fois qu’on a compris le truc, on le fait naturellement, bien aidé par une partie aimantée.

DualSense Edge

Nous n’avons jamais été très fans des boutons en palette derrière les manettes, ceux-ci pouvant facilement s’activer accidentellement. Si vous avez de gros doigts maladroits comme les nôtres, Sony a inclus des boutons en demi-cercle plus pratiques.

DualSense Edge

Prenant la même place, ces derniers s’activent via une pression verticale. Pour appuyer dessus, il faut vraiment le vouloir. Bien pensé ! À chacun ensuite de créer son propre style : palettes, demi-cercles, les deux…

DualSense Edge

Par défaut, la DualSense Edge arbore les sticks légèrement concaves apparus avec la DualShock 4 et présents sur la DualSense classique. S'il le souhaite, le joueur peut opter pour des sticks à l’ancienne, soit convexes. Une forme idéale pour les gameplay nerveux comme dans les jeux de course ou les FPS. On notera tout de même que les sticks sont difficiles à remplacer. Pour les changer, il faut tirer dessus comme une brute. Autant dire que sur une manette à 240 euros, on hésite ! On aurait aimé un système un peu moins rude, mais on se rassure en se disant que ce n’est pas un bouton que l’on change tous les quatre matins.

DualSense Edge

Il est possible de régler la profondeur des gâchettes sur trois niveaux grâce à un bouton dédié. Certains joueurs aiment appuyer comme des bœufs (c’est notre cas) tandis que d’autres souhaitent la course la plus courte possible. Le fait d’apporter ces réglages de précision est une excellente chose et chacun trouvera son compte.

DualSense Edge

La personnalisation de la Edge n’est pas seulement matérielle, elle est aussi logicielle. Une fois votre pad branché à votre PS5, vous avez accès à un menu spécialement dédié. Celui-ci, à l’instar des logiciels constructeurs que l’on retrouve sur PC (Nacon, Razer, etc.) permet de remapper les touches. La touche triangle ne vous plait pas sur ce jeu ? Transformez-la en rond ! Le glissement sur le pavé tactile est difficile à atteindre en pleine partie ? Attribuez ce mouvement au bouton arrière. Un remapage qui se fait facilement via un logiciel clair et intuitif.  

DualSense Edge

Seul regret : impossible d'associer des macros à des touches. On aurait bien aimé attribuer deux touches en une seule. Cela peut être utile dans les jeux combat, dans FIFA 23 pour les tirs en finesse ou même dans des MMO comme FF14. Tant pis. Le logiciel intégré propose d’autres choses intéressantes, comme le réglage de la zone morte des gâchettes ou de la sensibilité des sticks, soit par des profils établis ou par des réglages personnalisés et millimétrés. Bref, nous avons un logiciel complet, clair et bien fichu. Un exemple à suivre.

DualSense Edge

Enfin, signalons qu’il est possible de configurer plusieurs profils (jusqu’à 30) sauvegardés directement dans le pad. Ces derniers peuvent être changés à la volée grâce aux boutons fonctions, même en plein jeu. Idéal pour les soirées FIFA ou Tekken entre copains : ramenez votre manette et vos réglages sont déjà prêts !

DualSense Edge

C’est au niveau de la personnalisation que Sony a fait le plus gros travail sur sa manette. Que ce soit sur le matériel ou le logiciel, la marque a fait de l’excellent boulot, sans toutefois faire dans l’originalité. Si visuellement, les DualSense Edge seront toutes les mêmes, chacun aura ses petits réglages perso.

À lire aussi – Test God of War Ragnarök sur PS5 : c’est hachement bien

Une manette extrêmement agréable en jeu

Il est maintenant temps de parler jeu vidéo. Pour cette Edge, Sony n’apporte pas de modifications aux aspects forts de la DualSense classique. Que ce soit le retour haptique, les vibrations, les sensations des boutons, l’ergonomie, nous avons exactement la même chose. Les yeux fermés, il est impossible de les différencier, si ce n’est par le poids ou par le revêtement légèrement plus doux sous les paumes. Pour le dire simplement : un joueur qui dispose d’une Edge ne sera pas forcément avantagé par rapport aux autres. En réalité, elle prend tout son sens lorsqu’on commence à la modifier un peu, en ajoutant les sticks convexes ou les boutons à l’arrière.

DualSense Edge

On note tout de même un sacré recul au niveau de l’autonomie. Alors que la DualSense classique atteint presque les dix heures sans recharge, cette Edge déçoit. Nous avons en effet mesuré une autonomie inférieure d’environ deux heures. Une contre-performance qui s’explique par une batterie moins importante et qui fait un peu tache sur un pad trois fois plus cher.

DualSense Edge

Notons que Sony fournit un câble tressé de trois mètres dans la sacoche de la manette ainsi qu’un boîtier en plastique qui bloque le fil lors de la recharge. En jeu, il ne pourra donc se décrocher, même suite à un geste un peu brutal.

DualSense Edge

Cette DualSense Edge, c’est pour qui ?

La DualSense Edge apporte exactement la même expérience que la DualSense Classique si vous la prenez telle quelle : même confort, même disposition des boutons, mêmes fonctionnalités… son intérêt réside en réalité dans la personnalisation que l’on peut en faire.

DualSense Edge

Si vous faites partie de ces joueurs qui lancent leur PS5 juste pour s’amuser sur des jeux solos en mode détente, acheter cette Edge n’a pas beaucoup de sens. En revanche, si vous êtes un adepte de titres multijoueurs compétitifs ou du genre à modifier systématiquement la disposition des touches sur chaque titre lancé, elle est pour vous. C’est par exemple une manette idéale pour ceux qui vont souvent chez des amis et qui énervent tout le monde à remapper les boutons avant de lancer une partie. Avec la Edge, ce souci disparaît, les profils étant directement sauvegardés dans la manette !

DualSense Edge

Elle séduira les « pro-gamers », les adeptes de jeux compétitifs qui ont besoin de touches supplémentaires. Ajouter des palettes à l’arrière permet de réduire le temps de réaction sur certains titres nerveux comme des FPS en ligne ou des jeux de sport. L’ajustement de la sensibilité des gâchettes et des sticks peut aussi avoir son intérêt. On a chacun nos petits réglages favoris.

Bref, il s’agit principalement d’une manette dédiée à une niche. Avant de dépenser les 240 euros nécessaires, il suffit de se poser la question : en ai-je réellement besoin ? Pour la majorité des joueurs, ce ne sera pas le cas. Pour les autres, la Edge représente une solution pour leur faciliter la vie et augmenter leur efficacité dans des titres comme Warzone, Fortnite ou encore FIFA. L'ajout de boutons supplémentaires est aussi une aubaine pour les adeptes de MMO.


Note finale du test : DualSense Edge

La DualSense Edge mise sur la personnalisation à l’extrême pour convaincre, avec la possibilité d’ajouter des touches, de régler les sticks et les gâchettes selon ses besoins, ou de complètement remapper les boutons. Pour le reste, elle reprend la formule bien établie par la DualSense Classique, apportant le même confort et les mêmes fonctionnalités (retour haptique, micro ou pavé tactile). En résulte un produit qui mérite l’investissement pour les joueurs qui en ont besoin, c’est-à-dire une minorité adepte de compétitivité. Pour les autres, la DualSense classique suffit toujours très largement. Si vous faites partie de cette dernière catégorie, vous pouvez retirer un point sur la note finale.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !