Tesla trouve la solution miracle pour ses batteries grâce à un brevet acheté 3$

 

Pour rendre ses batteries moins chères et plus propres, Tesla a racheté en toute discrétion de nombreux brevets d'une petite startup canadienne, pour un total de 3$ seulement !

tesla
Crédits : Unsplash

Souvenez-vous, lors du Battery Day en septembre 2020, Elon Musk avait promis de réduire de moitié le prix des batteries Lithium-Ion. Pour ce faire, le milliardaire avait assuré que cette économie serait possible à condition de réinventer le processus complexe et polluant de la fabrication des cathodes en nickel.

Si l'objectif est atteint, Tesla serait en mesure de proposer un véhicule électrique à moins de 25 000 € d'ici trois ans. Or, et depuis la conférence, le constructeur est resté silencieux au sujet de ces deux projets. Seulement, et comme nous l'expliquent nos confrères du site TechCrunch, la voie la plus simple pour baisser le coût des batteries et les rendre plus écologiques serait passée par SpringPower International.

Un brevet négocié à 3$ sort Tesla de l'impasse

Il s'agit d'une petite startup canadienne spécialisée dans les batteries. Les journalistes ont appris récemment que Tesla avait acheté un certain nombre de brevets de SpringPower deux semaines avant la Battery Day, pour un total de 3$ seulement. L'un de ces brevets décrit en détail un processus innovant similaire à celui présenté par Drew Baglino, le premier vice-président de l'ingénierie de Tesla, lors du Battery Day.

Précisons que durant la conférence, aucune mention n'a été faite au sujet de SpringPower. Voyez-vous, la fabrication des cathodes pour les batteries de véhicules électriques génère de grandes quantités d'eau contaminée – jusqu'à 15 000 litres contenant de l'ammoniac, des particules métalliques et des produits chimiques toxiques pour chaque tonne de matériau cathodique produit.

À lire également : Tesla – la durée de vie des nouvelles batteries dépasse les 3,5 millions de kilomètres

SpringPower a discrètement rejoint les rangs de Tesla

Or, le procédé de SpringPower revoit entièrement le processus de fabrication, afin d'éviter justement le traitement coûteux de cette eau contaminée. Au final, le procédé permettrait de réduire les coûts d'exploitation de l'ordre de 75%, si l'on en croit les déclarations de Drew Baglino lors du Battery Day.

Or et comme le suppose TechCrunch, il est maintenant clair que Tesla ne s'est pas contenté de seulement acheter des brevets de SpringPower. De nombreux indices laissent à penser que le constructeur a tout simplement racheté SpringPower et ses équipes, bien que Tesla n'est jamais fait de déclaration à ce sujet.

En effet, plusieurs anciens employés de SpringPower ont mis à jour leur page LinkedIn pour indiquer qu'ils travaillaient désormais chez Tesla. En d'autres termes, le salut de Tesla pourrait donc venir du savoir-faire d'une petite équipe de chercheurs canadiens, et d'un brevet négocié à 3$. Il faudra toutefois attendre d'éventuelles déclarations de Tesla pour connaître le véritable rôle de SpringPower dans cette affaire.

Source : TechCrunch

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !