Téléphone au volant : la verbalisation pourrait se faire automatiquement par caméra de surveillance

Maj. le 12 février 2017 à 15 h 58 min

Et encore une nouvelle information issue des bureaux de nos dirigeants qui va ravir la majorité. Un rapport ayant terminé sa course entre les mains du Ministre de l’intérieur souhaiterait mettre en place un dispositif permettant aux forces de l’ordre de s’appuyer sur les caméras de surveillance jonchant les routes afin de verbaliser toute personne s’affichant avec un téléphone au volant.

Camera surveillance route conduite telephone

Les actions de sécurité routière menées par les responsables ont été très critiquées ces derniers temps en raison d’une augmentation de près de 20 % des personnes tuées sur la route le mois dernier. Cette situation alarmante a bousculé le Ministère de l’Intérieur qui a décidé de dévoiler le rapport interne annonçant ces chiffres catastrophiques et d’autres informations.

Le rapport passe en revue toutes les décisions et campagnes menées dans le domaine de la sécurité routière mais aussi tout les projets mis en place ou simplement envisagés dans l’espoir de réduire le nombre d’accidents sur les routes de France.

Rédigé depuis 2014 soit avant la nouvelle régulation du 1er juillet interdisant l’utilisation du kit-main libre, déjà l’année dernière, la grande préoccupation énoncée dans le rapport s’attardait sur l’éradication des appels, SMS et Internet durant la conduite.

Nous pouvons tout de même aller dans leur sens à ce niveau. Affirmant que l’utilisation de nos appareils est devenue systématique et pour certains proche de l’addiction, le fait que nous sachions le danger qu’ils représentent sur la route ne limite en rien l’utilisation au volant toujours plus importante. Là où leur réflexion pousse au désaccord, c’est par la solution qu’ils souhaitent apporter au problème.

La vidéosurveillance à la rescousse

En ayant recours aux caméras dispersées le long des axes routiers mais aussi aux feux rouges et autres réverbères, l’idée serait de rendre les images enregistrées consultables et valides auprès des autorités afin que celles-ci puissent verbaliser les personnes ayant été filmées avec leur téléphone au volant.

Si ce système de vidéo-verbalisation est en place depuis 2013 environ, celui-ci se contentait de surveiller les stationnements et autres infractions aux règles de circulation. Dans le cas où cette nouvelle forme de vidéo-verbalisation serait appliquée, si vous étiez pris au téléphone en train de conduire, votre plaque d’immatriculation serait relevée et quelque jours plus tard, vous retrouveriez une amende de 135 € dans votre boîte à lettres et un permis de conduire amputé de 3 points.

Un obstacle à cette solution

Toutefois, avant de pouvoir mettre en place un tel dispositif, les auteurs du rapport précisent que le législateur doit avant tout modifier un article du code de la route. Cet article limite les possibilités d’infractions pouvant être constatées à distance, c’est à dire les excès de vitesse, le non respect des distances de sécurité etc. Autrement dit, avant qu’ils mettent en application cette vidéo-verbalisation anti-téléphone au volant, l’article devra inclure le critère adéquat.

via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le CSA lance sa campagne « Pas d’écran avant 3 ans »

Le CSA lance ce 19 octobre 2018 sa campagne de prévention « Pas d’écran avant 3 ans » pour sensibiliser les parents sur les dangers des smartphones, tablettes et TV pour les tout petits. Jusqu’au 21 octobre, spots et reportages sont diffusés à…