Stadia : Google s’est complètement planté dès le lancement du service, selon le patron de Take Two

Soutien de la première heure de Stadia, le patron de Take Two Interactive, qui y a intégré Red Dead Redemption 2 et Borderlands 3, s’est exprimé au sujet du lancement raté du service de Google. Il dénonce des promesses exagérées et estime que le modèle économique n’est pas adapté, expliquant pourquoi le démarrage est lent.

stadia lancement lent selon take two

Le lancement de Stadia n’est pas ce qu’il aurait pu être. Imaginez un peu : Google lançant son service de jeu en streaming pour concurrencer xCloud de Microsoft, GeForce Now de Nvidia, PlayStation Now de Sony et tous les services tels que BlackNut et Shadow. Un service compatible Android, Chrome, Windows, entre autres. Un service qui bénéficie de la force de frappe financière de l’une des plus grandes entreprises mondiales. Bref, le tueur de consoles (et peut-être même du PC pour gamer).

Lire aussi – Stadia, Shadow, GeForce Now, PS Now, xCloud… notre comparatif des meilleures offres de cloud gaming

Mais la révolution n’a pas eu lieu. Pire, les premiers retours de la part des joueurs sont majoritairement négatifs, notamment sur le modèle économique choisi par la firme de Mountain View qui obligeait chaque joueur à payer un jeu à l’unité, presque aussi chère qu’un jeu console, en plus d’un éventuel abonnement au service, avec la simple promesse d’un rabais pour les titulaires d’une Founder Edition. Les joueurs n’ont pas suivi.

Lancement lent, promesses exagérées

Strauss Zelnick, patron de Take Two Interactive était invité cette semaine à l’édition 2020 de la Bernstein Strategic Decisions Conference, organisée par l’institut d’étude Bernstein. À cette occasion, il s’est exprimé sur Stadia, un service qu’il soutient depuis son lancement. Il a en effet confié deux de ses jeux : Red Dead Redemption 2 et Borderlands 3. Leur présence n’a cependant pas eu d’effet significatif dans les résultats dithyrambiques de l’éditeur. Et pour cause : « le lancement de Stadia a été lent », selon lui.

En cause, des consommateurs déçus par « des promesses exagérées ». Il explique ne pas être d’accord avec la vision de Google vis-à-vis de la technologie. La firme estime que le streaming est une simple alternative technique aux supports physiques (comprenez les consoles de jeu). Il ajoute que le problème n’est pas la technologie en elle-même, que les consommateurs adopteront avec le temps, mais le modèle économique choisi par Google pour l’exprimer. Depuis, Google réalise des ajustements, notamment en offrant des jeux avec certains abonnements.

Source : Gamespot



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
PS5 : date de sortie, prix et fiche technique

Vous vous y perdez dans les informations sur la future Playstation 5 de Sony ? Ne vous inquiétez pas, nous aussi ! Pour s’y retrouver un peu, on fait le point sur les information disponibles. Retrouvez au fur et à mesure toutes les nouvelles actualités, les rumeurs et les annonces sur la console de salon.

Microsoft veut faire du Xbox Game Pass le « Netflix du jeu vidéo »

Microsoft veut miser sur ses exclusivités sur sa prochaine génération de console. Le constructeur a pour cela décidé de dépenser sans compter afin d’acquérir le plus de studios possibles dans son giron. Une stratégie expliquée par Phil Spencer, président de…