Snapchat a permis d’éviter un massacre dans un lycée

 

Snapchat a permis d'éviter un massacre dans un lycée américain. Un étudiant a annoncé sur la plateforme son intention de perpétrer une tuerie dans son établissement scolaire, mais un autre élève à découvert son message et s'est empressé d'avertir ses enseignants. Le lycée a rapidement averti les autorités qui ont remonté la trace de l'auteur des messages vidéo et à l'interpeller.

snapchat fusillade lycée

Le 20 avril 1999, Dylan Klebold et Eric Harris entraient dans leur établissement scolaire équipés d'armes à feu pour assassiner douze élèves et un enseignant avant de se suicider. Dix-huit ans plus tard, le massacre de Columbine hante encore les Etats-Unis. Chaque jour, les Américains craignent qu'un tel événement tragique survienne de nouveau. En ce mois de décembre 2017, toutefois, le réseau social Snapchat a permis d'éviter un nouveau carnage.

Il y a quelques jours, un élève d'un lycée du Colorado a annoncé sur le réseau social son intention de perpétrer une tuerie « dans le style de la fusillade de Columbine ». En tombant sur ce message inquiétant, un autre élève a décidé de contacter son lycée pour les prévenir de ce potentiel danger. Les enseignants ont immédiatement prévenu les autorités. La police a alors ouvert une enquête pour identifier et localiser l'auteur de la vidéo.

Snapchat a permis aux autorités de retrouver le criminel

Snapchat, contrairement à d'autres plateformes comme WhatApp n'utilise pas de système de chiffrement. De fait, les autorités ont rapidement pu remonter jusqu'au criminel en puissance. Une perquisition a eu lieu à son domicile, et la police a trouvé un fusil et un revolver. Ils ont également découvert un autre Snap évoquant une bombe programmée pour exploser le lundi suivant dans un lycée de Telluride.

Les autorités ont prévenu tous les lycées de la ville, et ces derniers ont tous fermé leurs portes en attendant la fin de l'enquête. Même le FBI s'est alors mêlé à l'affaire. Aucune bombe n'a été découverte, et il est possible que l'auteur des vidéos ne soit qu'un vulgaire plaisantin. En attendant, il a été placé en détention préventive en attendant son jugement au tribunal. Comme quoi, Snapchat et les réseaux sociaux n'ont pas que des aspects négatifs.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient “trop sexy”

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est “trop sexualisé” pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…

twitter suspend comptes mort trump
Twitter suspend les comptes qui souhaitent la mort de Donald Trump

Twitter suspend les comptes qui souhaitent à plusieurs reprises la mort de Donald Trump. Atteint du coronavirus, le président des Etats-Unis a en effet été hospitalisé pendant plusieurs jours. Facebook et TikTok ont annoncé des mesures similaires contre les internautes…