Une étude du cabinet d’étude Strategy Analytics affirme que le prix moyen des smartphones de Samsung n’a jamais été aussi haut ces dernières années. En 2020, il progresse de 20 % environ par rapport à 2019, frôlant ainsi les 300 dollars, une valeur qui n’a plus été atteinte depuis 2014. Le Galaxy Z Flip participe activement à cette augmentation.

Le Galaxy S20
Les Galaxy S20 et S20+. Crédits : Phonandroid

Samsung est le premier vendeur de smartphones au monde. Malgré la crise mondiale, la marque est restée en tête du marché des smartphones au premier trimestre 2020. Selon les différentes études (Gartner, IDC, Strategy Analytics), la part de marché de Samsung se situe entre 20 % et 25 %, accusant une petite baisse de quelques points. Rares sont les marques à avoir conservé leurs parts de marché ou à en avoir gagné pendant cette période.

Lire aussi – Coronavirus : les ventes de smartphones vont s’effondrer de 15% en 2020

Cette baisse en volume a provoqué une baisse du chiffre d’affaires de Samsung Electronics au premier trimestre 2020. Mais, contre toute attente, le résultat d’exploitation c’est-à-dire le produit des ventes de téléphones auquel ont été soustraits les coûts (pièces, fabrication, marketing, gestion, etc.) est en hausse. Pourquoi ? Parce que Samsung gagne mieux sa vie sur chaque smartphone vendu, information confirmée par la firme lors de la présentation de ses résultats le 29 avril dernier.

Le prix moyen le plus élevé depuis 2014

Deux moyens permettent cela. L’optimisation des dépenses d’une part. Et l’augmentation des prix de vente d’autre part. Le cabinet d’étude Strategy Analytics a justement étudié le second phénomène et a découvert que le prix moyen d’un smartphone de Samsung a nettement progressé entre 2019 et 2020. En 2017, le coût moyen d’un mobile atteignait 243 dollars. En 2018 et en 2019, il montait à 251 dollars et 247 dollars, respectivement. En 2020, le prix moyen est monté à 292 dollars. Soit une progression de 20,7 % en un an. Le prix moyen frôle donc les 300 dollars, ce qui n’était plus arrivé depuis 2014.

Ce n’est pas le prix moyen du catalogue qui est évalué ici, mais le prix moyen des smartphones vendus. Seuls les téléphones qui ont trouvé acquéreur durant la période entrent donc dans le calcul. Les consommateurs ont donc choisi des smartphones plus chers pour s’équiper au premier trimestre. Cela veut dire que la part des téléphones premium est plus élevé dans le volume des ventes. Strategy Analytics explique que cela traduit un bon succès pour les Galaxy S20 et le Galaxy Z Flip.

Et si la faute en revenait aux téléphones moins chers ?

Or, certaines études affirment que la série S20 n’a pas reçu un accueil aussi chaleureux que la série S10, contrairement au Galaxy Z Flip qui semble emporter l’adhésion des acheteurs. Nous avons donc une autre explication qui réconcilie les deux. Les Galaxy S20 et le Galaxy Z Flip sont sortis commercialement relativement tôt en 2020. Assez pour que les consommateurs les achètent avant le confinement. Les modèles moins chers, comme le A51 ou le A71, ne sont sortis qu’après.

Or, les consommateurs qui achètent habituellement des modèles entrée et milieu de gamme préfèrent se rendre en magasin pour les acheter. Mais, avec les mesures de confinement et la fermeture des magasins, cela n’a pas été possible pendant le mois de mars. La proportion de téléphones moins chers vendus est donc logiquement descendue pendant cette période de confinement. Ce qui a mécaniquement fait progresser la part des smartphones premium, qui ont été moins victime de ces fermetures de points de vente.

Source : Yonhap News



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !