Apple talonne Huawei sur le marché mondial des smartphones au premier trimestre 2020

 

Selon l’institut d’étude Gartner, Apple a rattrapé une grande partie de son retard par rapport à Huawei pendant la crise du coronavirus. Les ventes de la firme chinoise ont chuté de 27 % environ au premier trimestre 2020, contre 8 % seulement pour la firme de Cupertino. Xiaomi a profité de la crise pour progresser. Oppo et Samsung sont également très impactés.

huawei apple gartner q1 2020

L’institut d’étude Gartner a publié son traditionnel rapport trimestriel sur le marché mondial des smartphones. Ce dernier document confirme que les ventes de smartphones ont considérablement souffert pendant la crise du coronavirus qui a d’abord touché la Chine, puis progressivement le reste du monde. Encore aujourd’hui, tout n’est pas revenu à la normale en Europe, même si la réouverture des boutiques est bien avancée.

Lire aussi – Comment la 5G va booster le marché des smartphones d’occasion

Selon Gartner, le nombre de smartphones vendus au premier trimestre a baissé de 20,2 % pour repasser sous la barre des 300 millions d’unités distribuées. Cela faisait plusieurs années que cela n’était pas arrivé. Cette baisse n'est pas une surprise, puisqu'elle était attendue. Elle est cependant plus accentuée. Les cinq premières marques sont toujours les mêmes : Samsung, Huawei, Apple, Xiaomi et Oppo. L’ordre n’a pas non plus évolué. Mais il a bien failli évoluer en faveur d’Apple. Et en défaveur de Huawei.

27,3 % de ventes en moins chez Huawei en début d'année

En effet, deux phénomènes se sont télescopés : la baisse des ventes en Chine pour cause de confinement et la disparition des GMS dans les modèles premium et haut de gamme provoquée par l’embargo américain. Sans GMS, les consommateurs européens se sont tournés vers d’autres marques. Et Huawei a ainsi chuté au niveau mondial de 27,3 %. Apple a également vu ses chiffres de vente baisser. Mais ce recul est moins fort : 8,2 % « seulement ».

Selon Gartner, Apple, qui profitait d’une belle dynamique avec la série iPhone 11, a intelligemment utilisé ses circuits de distribution directe pour amoindrir les effets de la crise. Au premier trimestre, Apple talonne Huawei, à 1,5 million de mobiles vendus de différence.

Autre surprise, Xiaomi n’a pas baissé, comme le laissaient entendre les bons chiffres observés en février. La marque a même progressé de 1,4 %. Ses atouts : une ligne Redmi agressive et une stratégie basée sur la distribution en ligne de ses produits. À l’inverse, Oppo, qui a baissé de plus de 19 % au premier trimestre, a été désavantagé par sa stratégie presque exclusivement offline. Samsung a également trébuché, de 22,7 %. La firme coréenne est restée leader malgré tout.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…