RED Hydrogen One : l’incroyable smartphone holographique livre enfin tous ses secrets

Maj. le 18 juillet 2018 à 16 h 34 min

Le constructeur RED dévoile enfin le fonctionnement technologique de son smartphone holographique RED Hydrogen One. L’appareil s’avère être le fruit d’un partenariat avec la startup californienne Leia, dont les ambitions semblent révolutionnaires

red hydrogen one leia

Il y a maintenant deux mois, le fabricant de caméras RED annonçait qu’il travaillait sur un smartphone doté d’un « écran holographique ». Malgré le caractère sensationnel de cette annonce, les consommateurs auraient aimé connaître davantage de détails sur le fonctionnement de ce mystérieux appareil.

En effet, RED s’est contenté de proposer son smartphone Hydrogen One en précommande, pour la somme astronomique de 1195 dollars, sans toutefois révéler sur quelle technologie repose cet appareil au potentiel révolutionnaire, ni même prendre la peine de présenter d’images réelles.

Aujourd’hui, RED livre enfin tous les secrets de son téléphone. L’écran holographique du Hydrogen One est le fruit d’un partenariat avec la startup Leia Inc., dont le nom est inspiré par le fameux hologramme de la princesse Leia dans le premier film Star Wars.

La startup se décrit comme le leader des solutions d’écran holographique pour smartphone. Elle fut fondée en 2014, comme un spin off des laboratoires de recherche de HP. Afin de nouer un partenariat avec cette startup ambitieuse, RED a investi une somme non communiquée pour l’aider à développer ses projets.

Bien évidemment, il est impossible de présenter cette technologie en images sur un écran ordinaire. Pour l’heure, il faudra donc se contenter de la description fournie par Leia. L’écran holographique du RED Hydrogen One repose sur les récentes découvertes dans le domaine du design et de la fabrication nanophotonique, qui ont permis de créer un logiciel et un hardware propriétaires.

RED Hydrogen One : un smartphone basé sur la technologie de la startup Leia

Les écrans LCD de Leia sont capables de synthétiser du contenu holographique, tout en préservant le fonctionnement traditionnel de l’écran. Concrètement, l’écran projette des objets 3D pouvant être contemplés sous différents angles en fonction de la position de l’utilisateur.

Par exemple, une application de cartographie pourrait faire apparaître une représentation en 3D d’une ville, dont les bâtiments s’érigeraient hors de l’écran. De nombreux champs d’application pourraient être imaginés, aussi bien pour le divertissement que pour la productivité, ce qui confère à ce smartphone un potentiel révolutionnaire.

La technologie repose sur la diffraction de lumière, qui permet de produire une illumination par le biais d’une couche de nanostructures ajoutée au LCD traditionnel. Selon Leia, ce système ne compromet nullement la qualité d’affichage de l’écran, l’autonomie ou l’épaisseur du smartphone.

Pour l’heure, très peu de personnes savent ce que donne réellement cette technologie dans la pratique. Parmi ces heureux élus, on compte le YouTuber Marques Brownlee, qui avait eu l’occasion de tester un prototype du RED Hydrogne One le mois dernier.

Le vidéaste avait affirmé être plutôt impressionné par cet écran, mais avait avoué qu’il n’était pas encore parfait. L’écran était notamment sujet à un problème de fuite de lumière. De même, selon Jarred Land, président de RED, Brad Pitt et David Fincher ont été impressionnés par l’écran holographique.

Quoi qu’il en soit, même si la technologie fonctionne à merveille lors du lancement du produit, il sera nécessaire qu’un catalogue de contenu de qualité, exploitant pleinement les possibilités offertes, soit proposé pour que le RED Hydrogen One attire les consommateurs. La commercialisation est désormais attendue pour le premier semestre 2018.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : un bug de Google Assistant empêche l’écran de s’éteindre

Google Assistant sur Android est victime d’un bug. Quand l’assistant vocal perçoit le mot clef « Ok, Google », il garde parfois l’écran de votre smartphone indéfiniment allumé, rapportent des dizaines de témoignages. Sans intervention de la part des utilisateurs, l’assistant empêche l’écran du smartphone de s’éteindre. Ce bug est néfaste pour l’autonomie…

Phonandroid a besoin de votre avis

Et si vous nous en disiez un peu plus sur vous, vos idées et vos attentes ? Pour cela, Phonandroid participe à l’enquête NetObserver organisée par Harris Interactive pour l’année 2019. L’objectif de ce questionnaire est d’en apprendre un peu plus…

Android 10 : Google impose désormais sa propre navigation gestuelle

Google cherche à imposer sa propre navigation gestuelle sur tous les smartphones sous Android 10 au détriment des gestes proposés par la surcouche logicielle des constructeurs. Afin d’opter pour le mode de navigation développé par Samsung, OnePlus, Huawei et consorts,…

Android 10 : la liste des smartphones compatibles

Android 10 est désormais officiellement disponible. En plus des Pixel, de nombreux smartphones pourront installer la dernière version de l’OS mobile de Google. On fait le point sur les appareils confirmés par les constructeurs dans la liste ci-dessous.    Android 10…

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro sera lancé en France au prix de 259 €

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro sera bientôt disponible. Ses prix européens sont connus grâce des revendeurs qui n’ont visiblement pas respecté l’accord de non-divulgation. Le smartphone est annoncé au tarif de 259 € pour la version de base avec 6 Go…

Android : ces applications lampe torche du Play Store vous espionnent

Le Google Play Store abrite des applications de lampe torche au comportement douteux, nous apprend la société de sécurité Avast. Plusieurs dizaines d’applications espionnes requièrent un nombre impressionnant d’autorisations dont la grande majorité ne leur est pas nécessaire pour fonctionner….

Android : le malware Joker se cache dans ces 24 applications du Play Store

Android est la cible d’un nouveau malware. Baptisé « Joker », le logiciel malveillant est capable d’abonner les utilisateurs à des services payants à leur insu. D’après Aleksejs Kuprins, chercheur en sécurité informatique chez CSIS, le malware se cache dans 24 applications…