Pikichat, le concurrent français de Snapchat créé en une semaine !

 

Si la plupart des applications connaissent une existence dans le plus grand anonymat, certaines sortent du lot et séduisent des milliers, voire des millions d'utilisateurs. C'est notamment le cas de Snapchat, une application de photos éphémères ultra-populaire auprès des adolescents et des jeunes, à tel point que Facebook a proposé 3 milliards pour se l'offrir. Cette réussite / popularité a semble t-il donné des idées à deux ingénieurs français.

Deux Français mettent au point Pikichat en une semaine !

Voici une histoire dont les Américains raffolent, celle de deux jeunes ingénieurs de 26 ans qui choisissent de s'isoler pendant une semaine afin de créer du tout au tout une application, son site internet, trouver un nom et déposer le nom de domaine. Et bien, c'est l'exploit réalisé par Adrien Dulong et Rémi Bardoux qui en ont fait autant fin avril. Le résultat ? Une application Snapchat-like baptisée Pikichat (non ce n'est pas un Pokemon).

Pikichat est en quelque sorte à la croisée des chemins entre WhatsApp et Snapchat dans la mesure où elle permet de discuter avec ses groupes d'amis (comme WhatsApp) mais également d'envoyer des photos éphémères (comme Snapchat, vous l'aurez compris). Les photos et commentaires peuvent par ailleurs être envoyés anonymement dans son groupe d'amis. L'application, mise en ligne le 9 mai, semble trouver son public, notamment chez les ados mais pas seulement, comme l'explique Rémi Bardoux :

On se rend compte que les utilisateurs de 20 à 30 ans en sont aussi friands […] La photo est un des modes de communication les plus puissants, on adorerait créer le nouveau clavier avec des photos pour poser des questions.

Afin de partager leur expérience, les deux ingénieurs ont créé un blog où ils expliquent notamment pourquoi ils ont choisi ce nom. Plusieurs sites bien connus des technophiles dont TechRadar ont évoqué Pikichat sur leur site, impressionnés par la qualité de l'application. Plus de 3000 personnes ont téléchargé l'application dans pas moins de 24 pays, sans aucune autre forme de publicité.

On est encore loin des “success stories” à l'américaine mais l'aventure semble prometteuse. Les deux jeunes hommes espèrent obtenir une levée de fonds afin de pouvoir tenir six mois ou un an. Les prochaines étapes ? Adapter l'application sur Android ou ajouter de nouvelles idées / fonctionnalités. Partagez vos impressions concernant cette histoire.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !