Orange condamné à payer 25 000€ de dommages et intérêts à un employé licencié en plein burn-out

Orange est contraint de verser 25 000 euros à un employé licencié en 2014 pour faute grave. Victime de burn-out, l’homme accuse son ancien employeur d’avoir participé à la dégradation de son état. Il dénonce ainsi des conditions de travail difficiles et des faits « d’harcèlements, des humiliations et des insultes ».

orange employé burn out

La cour d’appel de Nancy vient de condamner Orange à payer la somme de 25 000€ à un ancien salarié. « Les constats de la médecine du travail relatifs à l’état de santé du salarié, combinés aux déclarations de ses collègues, font apparaître que le salarié était victime d’un mal-être au travail que l’employeur aurait dû prendre en charge » estime la cour.

Orange verse 25 000€ à un employé licencié en 2014 pour faute grave

Licencié en 2014 pour faute grave, l’homme a rapidement contesté son licenciement devant le conseil de prud’hommes de Nancy, qui a requalifié les faits « en licenciement pour faute réelle et sérieuse ». Orange reprochait notamment à son ex-salarié d’utiliser sa messagerie professionnelle dans le cadre privé, des faits d’insubordinations et des « comportements et propos agressifs ».

Pour justifier son comportement lors des faits, le plaignant rapporte des conditions de travail particulièrement difficiles et des « objectifs fixés inatteignables », souligne Me Stéphane Massé, avocat, dans un communiqué. En se basant sur les témoignages d’anciens employés, la cour a jugé que les objectifs fixés par l’opérateur Orange causent beaucoup trop de « stress et une certaine anxiété ».

Lors du jugement, le plaignant a assuré s’être comporté en « salarié sérieux ». « Victime d’une pression permanente »  et d’une « mise en concurrence permanente, stressante et anxiogène », l’homme a finalement fait un malaise sur son lieu de travail. A bout, il a tenté de prévenir la hiérarchie de la nocivité de la situation.

« Le salarié a alerté, à plusieurs reprises, différents organes de la direction sur ses conditions de travail […] sans pour autant susciter de réactions de l’employeur » explique la cour d’appel. Aujourd’hui, l’homme est en invalidité. Orange n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !