Nintendo Switch : non, les cartouches de 64 Go ne sont pas encore prêtes

La Nintendo Switch accueillerait-elle enfin des cartouches de 64 Go en 2020 ? De nombreux médias rapportent ces derniers jours que  Macronix, le principal fournisseur de Nintendo lancera ses puces de mémoire NAND de cette capacité l’année prochaine, ouvrant la voie à la concrétisation d’une vieille promesse de Big N. Mais la réalité est tout autre.

Nintendo Switch

Les cartouches de jeu de la Nintendo Switch sont toujours limitées à 32 Go malgré la promesse de Nintendo de les faire passer à 64 Go en 2018. Seulement, la sortie des premières cartouches de cette capacité avait été repoussée en 2019 en raison de « problèmes techniques ». Alors que l’année en cours s’achève, les développeurs et les joueurs sont toujours dans l’attente.

Macronix, un fabricant de produits de stockage dont le siège est situé à Taiwan a annoncé il y a quelques jours que ses premières puces de mémoire NAND 3D à 48 couches seront commercialisées en 2020 et cite Nintendo parmi ses principaux clients. À en croire plusieurs médias, ces puces seront utilisées pour embarquer des jeux de la Switch sur des cartouches d’une capacité de 64 Go.

Les cartouches de la Nintendo Switch n’utilisent pas la technologie des mémoires flash

S’il est vrai que Macronix fournit les cartouches de la Nintendo Switch, la console hybride utilise plutôt sa technologie XtraROM. Il s’agit d’un type de mémoire en lecture seule qui est plus résistante et ne compromet pas la vitesse de lecture des cartouches. Selon le site TweakTown, le stockage flash nécessite en ce qui le concerne un cache, un contrôleur, et effectue des traitements de données dans les deux sens (lecture et écriture) avec un rythme de dégradation plus élevé. Qui plus est, les mémoires NAND 3D coûtent plus cher et risquent de faire grimper le prix des jeux en version physique.

En dehors de sa technologie XtraRom dans les cartouches, les puces Macronix sont utilisées dans d’autres accessoires de la Switch. Nintendo utilise uniquement les mémoires flash du fournisseur taïwanais pour le CMOS de 4Mo des manettes JoyCon. Si Nintendo commandait des puces 3D NAND de Macronix, elles seraient plutôt utilisées pour le stockage interne de sa console hybride, mais pas pour les cartouches de jeu. Aucune précision n’a été donnée par le fournisseur quant aux cartouches XtraRom de 64 Go et il reste tout à fait possible que la technologie soit prête en 2020, mais nous n’en savons rien à l’heure actuelle.

Source : TweakTown



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !