Nintendo : le plus gros piratage de son histoire dévoile tous les petits secrets de l’entreprise

La plus grosse fuite de données viendrait-elle d’avoir lieu chez Nintendo ? Cela semblerait être le cas : nommée « Gigaleak », cette fuite de plus de 2 To d’archives incroyables a notamment révélé le code source des plus grands jeux de la Super NES comme Zelda: A Link to the Past ou Super Mario Kart. L’exploration des données est toujours en cours.

Nintendo Mario

L’une des plus grandes fuites de données vient d’avoir lieu chez Nintendo. Nommée Gigaleak, cette dernière révèle d’incroyables archives, totalement insoupçonnées, comme les codes sources de certains des plus grands jeux sortis sur Nintendo 64 et Super NES, notamment The Legend of Zelda: Ocarina of Time, Super Mario World, Yoshi’s Island, Super Mario Kart ou encore Star Fox 2.

Des prototypes de jeux jamais sortis ni dévoilés, comme un certain Ultra Mario Bros 64, un autre The Donkey, un Super Castlevania 4 et même ce qui semblerait être un MMO Pokémon, ont fait leur apparition. À ce jour rien n’indique si cette méga fuite est en lien avec les précédentes qui ont eu lieu ces dernières semaines (rappelons que plus de 300 000 comptes Nintendo avaient par exemple été piratés en juin dernier).

Que contiennent les données du Gigaleak de Nintendo ?

Certaines données contiennent des illustrations alternatives pour Super Mario World,Bowser apparaît avec des pattes visibles. On peut voir un moteur de test extrêmement précoce, étrangement nommé « Zelda 3 », qui aurait servi de base au jeu Mario Kart 64. Le code source du jeu Star Fox 2 a également été dévoilé, où l’on apprend par exemple qu’un pilote humain aurait du être jouable. De tout premiers prototypes de Yoshi et de certains ennemis présents dans Super Mario World ont également fait leur apparition.

Sorti en 1995 sur SNES, Super Mario World 2: Yoshi’s Island est probablement le jeu qui a pour l’instant le plus « souffert » de ces fuites, avec, pour exemple, l’apparition d’une toute autre interface, de musiques jamais utilisées ou encore, des mini-jeux totalement différents de ceux que l’on avait connus. De précieuses données de Super Mario Kart, de The Legend of Zelda: Ocarina of Time, de Wave Race 64, de Starfox 64 et bien d’autres encore ont été dévoilées, la liste étant déjà longue.

Voir aussi : Super Mario 64 sur PC : Nintendo veut déjà faire disparaître le portage d’Internet

Des données qui auraient dû rester confidentielles

Ces fuites seraient apparues fin juillet sur le forum de 4Chan. Si Nintendo n’a pas encore confirmé la véracité de ces données, de nombreux acteurs de l’industrie l’ont déjà fait et en sont déjà convaincus, comme Dylan Cuthbert, le développeur en chef de multiples jeux de la franchise Star Fox. Ce dernier est notamment surpris de retrouver un outil pour Star Fox 2 au sein de ces fuites, outil qu’il avait lui-même créé il y a plus de 30 ans. « Je l’avais écrit en C++ à l’époque, pour apprendre ce langage ! Mais comment les hackers ont-ils pu l’obtenir ? » S’est-il interrogé sur son compte Twitter.

Si l’exploration et l’exploitation de ces incroyables données ravit les fans, cela posera forcément problème à Nintendo, car rappelons-le : ces données, gardées sous scellé depuis des années, font partie intégrante de sa propriété intellectuelle. Et cela va même plus loin qu’une histoire de droits, puisque des échanges parfois très privés entre certains collaborateurs de l’entreprise ont aussi fait surface, dont certaines données sensibles, comme un mail où un employé discutait à l’époque d’un traumatisme d’enfance.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !