Ils se font implanter une puce NFC dans la main ! [Vidéo]

 

Le NFC, on en parle depuis plusieurs années maintenant, mais objectivement, ça commence à peine. De nombreuses cartes bancaires sont désormais équipées d’une puce de la technologie sans contact, mais d'autres possibilités étonnantes sont également envisageables.

implant nfc

Mais le NFC, ça peut servir à milles choses. Avant la fonction de paiement, pour laquelle des failles de sécurités ont été découvertes, il ne s’agit que d’une technologie d’échange d’informations sans fil, et à partir de là, tout est possible. C’est ainsi que des aficionados du Bitcoin ont décidé d’utiliser le NFC pour sécuriser leur crypto-monnaie.

Pour comprendre l’interêt de la démarche, il faut comprendre, juste un peu, le fonctionnement du Bitcoin. Le principe de cette monnaie est d’une part d’être distincte du système bancaire international, mais aussi d’être cryptée et anonyme, rendant les transactions théoriquement intraçables.

Les Bitcoins se rattachent à des adresses qui peuvent se stocker sur des porte-monnaie virtuels. Ces derniers peuvent se trouver en ligne, avec un risque, aussi léger soit-il, de détournement, ou hors ligne, appelé alors stockage à froid et offrant logiquement une sécurité maximisée. Ces porte-monnaie sont par ailleurs protégés par des clefs de chiffrement.

C’est dans le but de pousser plus loin encore le stockage à froid que les personnes que l’on peut voir sur la vidéo ont choisi l’implant NFC. Ainsi équipés, ils pourront protéger les informations rendant leur bitcoins accessibles dans leur propre chair.

nfc bitcoin implant main

La démarche n’étant pas un geste relatif à la santé, les docteurs ne sont en toute logique pas les plus grands défenseurs du geste. Les volontaires se sont donc rendus auprès de Tom Van Oudenaardern, un body-artist, faisant donc des tatouages et piercings en tout genre, pour pouvoir se faire injecter la capsule.

L’objet, de 2 mm d’épaisseur pour 12 mm de longueur, est vendu sur le site DangerousThing déjà conditionné dans une seringue, au prix de 99 $. Au-delà de cette fonction de porte-feuille virtuel, cet implant peut servir à l’identification de son propriétaire, notamment pour déverrouiller une porte équipé d’un système compatible, comme l'explique un des implantés.

D’une manière générale, une puce nous identifiant et se trouvant dans notre corps offre un monde de possibilités, mais pas vraiment plus que ce que fait une même puce se trouvant dans un smartphone ou une carte.

Ici l’intérêt repose dans le fait que l'on ne peut pas perdre son implant ou se le faire voler (dans l’absolu, tout est possible, mais ça serait assez grave). Nous voilà en tout cas nageant en pleine anticipation, de la manière la plus naturelle qui soit. Le futur est en marche, mais ça, on le savait déjà.

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
google search
Google pourrait bloquer son moteur de recherche en Australie

Google et Facebook reprochent au gouvernement australien un projet de loi qui les forcerait à négocier une plus juste rémunération avec les médias. Le texte prévoit notamment qu’un arbitre indépendant fixe les montants que les plateformes devront payer si les…

EsEJpFLW4AUS2vB
Windows 10X fonctionne parfaitement sur la Surface Pro 7, la preuve en vidéo

Windows 10X a totalement fuité sur le net et peut être téléchargé par les utilisateurs. Nous avons vu le système d’exploitation installé sur différents terminaux, parfois étonnants, mais qu’en est-il de son utilisation réelle ? Aujourd’hui, un développeur nous montre…