Motorola Moto 360 : sélection des premiers tests et avis

Maj. le 18 avril 2016 à 22 h 56 min

Nous avons eu la chance d’avoir la nouvelle montre connectée de Motorola au poignet pendant plusieurs jours et livrons notre verdict sur la smartwatch dans notre test de la Moto 360.


 

Alors que la Motorola Moto 360 sera commercialisé d’ici la fin du mois de septembre en France, nous vous proposons une sélection des premiers tests américains qui fleurissent sur le web depuis quelques jours. La smartwatch y est en effet vendue depuis peu et déjà en rupture de stock, ce qui témoigne d’un engouement certain pour la première montre connectée du constructeur.

Design

Si la Motorola Moto 360 dispose d’un point sur lequel elle met tout le monde d’accord, c’est bien sur son design. Les journalistes de Re/code et du Wall Street Journal louent ainsi les qualités strictement visuelles de l’objet tout en soulignant qu’il n’y a pas plus belle smartwatch actuellement commercialisée sur le marché. Le réputé sévère Ars Technica explique même « qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction … on passe de ‘nul’ à ‘moins nul' » en évoquant le cas de la Moto 360 en comparaison des autres montres connectées actuellement disponibles. La remarque a au moins le mérite d’être sans langue de bois.

Motorola Moto 360

Écran

Si l’écran n’est pas le meilleur en comparaison des smartwatches concurrentes (les pixels sont visibles à courte portée), il semble qu’il enthousiasme pour la qualité de sa luminosité. La Moto 360 est ainsi la première montre à exploiter un capteur de lumière et elle peut ainsi ajuster ses réglages qui se révèlent par ailleurs très puissant, plus que la concurrence.

Il en résulte une lisibilité bonne en toutes circonstances comme le notent plusieurs critiques (Stuff, Re/code, Mashable). Malheureusement, le fameux capteur se situe dans la partie inférieure de la montre et tranche donc avec l’esthétique circulaire de l’objet ; une fine ligne noir vient casser l’homogénéité de l’affichage. Dommage !

Interface logicielle

Peu de surprises au niveau du système d’exploitation employée selon les premiers avis du web. Il s’agit du désormais connu Android Wear et on retrouve ici les forces et les faiblesses de l’OS hyper-mobile de Google (à savoir une bonne intégration à l’Android des smartphones mais un accès aux applications de la montre quelque peu étrange …).

Là où Motorola se démarque un peu, c’est au niveau de l’affichage de l’heure et de la date. Une application propriétaire permet de changer de cadran tout en customisant certains paramètres. Une possibilité qu’on espère voir se démocratiser par la suite chez les autres.

Performances

Même si nous ne nous attendions pas à des monts et merveilles avec la Moto 360, Motorola déçoit avec un choix de processeur original. Plutôt que d’opter pour un Snapdragon, la firme a préféré faire confiance à un CPU TI OMAP d’ancienne génération, ce qui la dessert probablement dans certains domaines dont l’autonomie. Dans les faits, la Moto 360 exécute tout ce qu’on lui demande comme une LG G Watch ou une Galaxy Gear sans lag malgré une architecture plus exotique que ces concurrentes.

Autonomie

Voici le sujet qui déchaîne les passions sur le web, la question de l’autonomie. Tout a commencé avec un papier incendiaire publié sur The Verge. Ces derniers estimait la durée de vie de la batterie à moins de 12 heures réelles. Depuis, plusieurs sites web ont relayé des performances désastreuses en la matière, parlant même de 8 heures dans certains cas … Comme toujours, un peu d’ordre permet d’y voir plus clair. Un usage intensif, typiquement lors de la découverte d’un nouveau joujou, va effectivement impacter l’autonomie sans parler d’une triste découverte. La batterie équipée est inférieure à celle annoncée.

Un usage plus courant (des notifications, des consultations de message, regarder l’heure …) devrait préserver l’autonomie. Gizmodo parvient à donner une bonne indication de ce à quoi il faut s’attendre avec un journal tenu sur plusieurs jours. Selon eux, la Moto 360 tient les 24 heures d’utilisation voire un peu plus mais l’autonomie reste encore trop faible par rapport à ce qu’on est en droit d’espérer. La voix de la sagesse pour calmer les nerfs ? D’autant plus que la Moto 360 se recharge très vite (moins de deux heures pour une pleine charge).

Conclusion

En attendant notre propre test afin de se faire une meilleure idée des forces et des faiblesses de la Moto 360, nous notons une forte effervescence autour de la smartwatch qui ne laisse personne indifférent. La notoriété est donc d’ores et déjà acquise. Passé les compliments sur un très joli design et le prometteur Android Wear encore en construction, place aux critiques parfois acerbes sur une autonomie encore trop aléatoire et un choix de composants plutôt en retrait.

Dans les faits, cette smartwatch qui fait penser à une montre traditionnelle enthousiasme par son élégance sport et la qualité d’affichage des différents cadrans proposés. Est-ce que ce sera suffisant pour vous faire franchir le pas de la smartwatch ?

Les dernières actualités sur la Moto 360 à ne pas manquer :

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !