Metaverse : une première manifestation a eu lieu devant la boutique virtuelle de Samsung

 

 

Une manifestation anti-capitaliste a eu lieu dans le metaverse. Les manifestants se sont massivement réunis devant la boutique virtuelle de Samsung pour protester contre l'emprise des grandes entreprises sur les mondes numériques décentralisés. 

Samsung metaverse manifestation

Une première manifestation vient d'avoir lieu dans le metaverse. Les manifestants se sont regroupés devant la boutique virtuelle de Samsung dans l'univers numérique basé sur la blockchain de Decentraland. L'événement a été organisé par Superflus, une organisation à but non lucratif, afin de mettre en avant l'art contemporain et engagé.

Pour mémoire, Samsung a ouvert son magasin virtuel début janvier 2022 en se basant sur l'architecture de sa boutique physique située à New-York. Au sein de cet espace numérique, accessible avec un casque de réalité virtuelle, le géant sud-coréen a présenté ses derniers téléphones haut de gamme, les Galaxy S22.

La première manifestation anti-capitaliste dans le metaverse

Les avatars de tous les manifestants portaient le token non fongible (NFT) d'un t-shirt représentant une oeuvre d'art signée Babi Badalov. Cet artiste originaire d'Azerbaïdjan se caractérise aussi par son activisme. Il cherche à lutter et dénoncer le “consumérisme et le capitalisme”, explique un communiqué de Superflus. Sur les t-shirt, on pouvait notamment lire MoneyFestation, le nom de l'action et de l'oeuvre de Badalov.

Les manifestants étaient aussi équipés de pancartes avec le texte “I Have A Scream”, en référence au “I have A Dream” de Martin Luther King. Avec cette manifestation sauvage, les internautes mobilisés souhaitaient pointer du doigt l'emprise naissante des grandes entreprises capitalistes sur le metaverse. Le mouvement regrette qu'un univers décentralisé comme Decentraland tombe entre les mains de sociétés comme Samsung.

D'après Superflus, le metaverse doit être “idéalement libre et séparé des structures oppressives de notre propre vie quotidienne” éviter le schéma établi dans le monde réel. “Cette protestation vise à critiquer l'utilisation d'un metaverse décentralisé par des acteurs corporatifs qui colonisent cet espace”, tacle l'organisation.

En effet, Samsung n'est pas la seule firme à se lancer dans le metaverse. Récemment, le magazine masculin Playboy a révélé son intention d'ouvrir un manoir érotique dans le metaverse. En parallèle, le géant du fast-food McDonald's ambitionne d'inaugurer des restaurants virtuels qui permettront de passer des commandes ou d'acheter des NFTs.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !