Malwares : iOS est devenu bien plus vulnérable qu’Android

Maj. le 16 mars 2018 à 10 h 19 min

Le débat fait rage depuis bien longtemps maintenant. Pour beaucoup, le système d’exploitation mobile d’Apple est bien plus sécurisé qu’Android. Mais est-ce bien le cas ? Une nouvelle étude réalisée par l’entreprise Skycure met à mal certains clichés et entend bien relancer le débat. Selon les données récoltées, il y aurait en effet de plus en plus de malwares sur iOS et moins sur Android.

malware ios android

Il y a quelques années, Matthew Green, un expert en cybersécurité, affirmait que le système Android avait des années de retard sur iOS dans le domaine de la sécurité. Selon lui, l’erreur d’Android était d’aborder la sécurité des smartphones comme sur un PC. L’expert tempérait ensuite son discours en déclarant que Google était sur la bonne voie avec son Android Nougat. Les efforts de la firme de Mountain View ont-ils fini par porter leurs fruits ? Android est-il désormais plus sécurisé qu’iOS ? 

iOS est devenu la cible privilégiée des hackers

Skycure, une société spécialisée dans la sécurité informatique pour le milieu de l’entreprise, vient de rendre publique une nouvelle étude qui risque de faire grand bruit auprès des fervents défenseurs d’iOS. L’étude s’intitule « 10 Years of (Hacking) iOS », soit  » 10 ans de piratage d’iOS «  et vise à décortiquer l’évolution des mesures de sécurité d’Apple ainsi que la fréquence à laquelle un pirate parvient à pénétrer dans le système d’exploitation.

Selon les données récoltées, iOS est vraisemblablement devenu plus vulnérable que son rival Android malgré les innombrables mesures de sécurité déployées par Apple. Qu’est ce qui rend iOS si fragile aux cyberattaques ?  Selon Skycure, c’est l’augmentation de l’usage professionnel des Macs, iPad et iPhone qui provoquent cette recrudescence d’attaques. Cette utilisation en entreprise fait des produits estampillés Apple une cible de choix pour les hackers.

Depuis 2016, le nombre d’appareils Apple utilisés pour le travail en entreprise qui se sont retrouvés infectés par un malware a tout simplement triplé ! Pendant ce temps là, le nombre d’attaques effectives sur des appareils Android a légèrement baissé depuis l’an passé. La tendance risque de plus de s’accentuer. Pour rappel, des malwares étaient déjà parvenus à atteindre iOS en 2015.

Android serait aussi bien plus préparé aux attaques de ransomwares que les terminaux sous iOS. On le sait, Google mène une lutte acharnée contre les ransomwares et autres applications malveillantes et ses efforts semblent bien devenir payants. A l’aide d’une intelligence artificielle du tonnerre dopée au deep learning et au big data, la firme entend bien garantir la sécurité de chaque terminal Android et éradiquer les applications frauduleuses de son Play Store.

malware ios

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dell : une faille de sécurité permet de pirater ses PC à distance

Un chercheur en sécurité a identifié une faille de sécurité qui touche les PC Dell et plus précisément l’application SupportAssist qui est installée par défaut sur toutes les machines du constructeur. Avec cette faille, les ordinateurs portables et de bureau…

Gare au SMS qui vide votre compte bancaire !

Un SMS frauduleux envoyé par des pirates peut vider votre compte bancaire. Une cliente en a fait les frais en voyant son compte débité de la somme de 6 000 euros. Cette opération, elle affirme ne l’avoir jamais faite. Le…

Voici le top 10 des pires mots de passe

Le top 10 des mots de passe les plus vulnérables au piratage a été dressé par une étude britannique. Pour mettre sur pied cette liste, le National cyber security centre (NCSC) s’est intéressé aux 100 000 mots de passe les plus…

Internet Explorer : Microsoft refuse de corriger une faille de sécurité critique

Internet Explorer est victime d’une nouvelle faille de sécurité critique, rapporte un chercheur en cybersécurité. Malgré les risques encourus par les utilisateurs, Microsoft refuse de proposer un correctif dans les plus brefs délais. Pour forcer la main de la firme, le chercheur a révélé l’existence de…