MacBook Pro 2016, 2017 : Apple aurait délibérément vendu des ordinateurs défaillants

 

Certains MacBook Pro lancés entre 2016 et 2017 ont rencontré de gros problèmes d'écran. D'après les témoignages, une lumière étrange apparaît sur la partie inférieure de la dalle LCD. Après une plainte collective, un juge américain a finalement estimé qu'Apple avait sciemment vendu des ordinateurs portables défaillants. Le géant de Cupertino est aussi accusé d'avoir voulu étouffer l'affaire. Apple dément fermement les accusations à son encontre. 

macbook pro apple vendu ordinateurs défaillants

En 2019, plusieurs utilisateurs d'un MacBook Pro ont rencontré des problèmes d'affichage. Selon les témoignages visibles sur les réseaux sociaux, un éclairage inégal apparaît sur la partie basse de l'écran. Cette lumière empêche évidemment les usagers d'utiliser normalement l'écran de leur ordinateur. Le dock est notamment devenu inutilisable.

Seuls les MacBook Pro commercialisés entre 2016 et 2017 sont concernés. Notez que ces MacBook Pro ont déjà rencontré un problème de batterie qui ne se charge plus. Après enquête, Apple a découvert que la défaillance provient de la présence d'un câble de rétroéclairage flexible trop fragile pour survivre à une utilisation quotidienne. Après quelques années d'utilisation intensive, les ouvertures et fermetures répétées du MacBook endommagent le câble. Pour corriger le tir, le groupe californien a utilisé un câble plus long et plus solide sur les MacBook Pro lancés en 2018.

Lire également : des milliers de clients accusent Apple d’avoir caché les défauts du clavier papillon

Apple est accusé d'avoir caché un défaut de fabrication

De nombreux utilisateurs sont rapidement montés au créneau pour réclamer des dommages et interêts. Un groupe de consommateurs américains a même accusé Apple d'avoir vendu des MacBook défaillants en toute connaissance de cause, rapportent nos confrères de MacRumors. Après plusieurs mois de procédure, un juge a donné raison aux plaignants. “Le tribunal estime que les allégations de tests de pré-sortie combinées aux allégations de plaintes des clients sont suffisantes pour montrer qu'Apple avait connaissance exclusive du vice” explique le juge Edward Davila. Le tribunal assure qu'Apple s'est forcément rendu compte de la fragilité du câble lors des tests réalisés avant la commercialisation.

Mahan Taleshpour, l'un des individus à l'origine de la plainte, accuse aussi Apple d'avoir voulu étouffer l'affaire en supprimant les témoignages de clients mécontents“Apple supprimait les commentaires des consommateurs se plaignant de problèmes d'affichage sur son site Web, cela suggère qu'Apple avait connaissance du défaut allégué” fait valoir le juge. De son côté, Apple nie fermement les accusations. Le géant de Cupertino assure que les tests réalisés avant la sortie des MacBook n'ont pas permis de déceler l'existence d'un problème.

Source : MacRumors



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !