Ukraine : l’Europe se prépare à une cyberattaque de la Russie avec des exercices de défense

 

Suite aux récents événements en Ukraine, l’Union européenne veut se tenir prête en cas de cyberattaques. Du 7 au 11 mars, plusieurs États membres vont se retrouver pour prendre part à un exercice de cyberdéfense. Les pays de l’Est seront particulièrement pris en charge.

cyberattaque
Crédits : Unsplash

On le sait désormais, l’armée russe n’est pas uniquement composée de soldats. Quelques heures avant le lancement de l’invasion de l’Ukraine, le pays a été victime d’une cyberattaque massive qui a signé la perte de nombreuses données. Si Vladimir Poutine n’a pas confirmé être à l’origine de cette opération, le timing et les systèmes visés ne laissent que peu de place au doute. Aujourd’hui, en Europe, l’inquiétude règne. La Russie multiplie les menaces, et les organismes de cyberdéfense se tiennent sur le qui-vive.

Aussi, la Commission européenne et le Conseil de l’Europe vont organiser, du 7 au 11 mars prochains, un exercice à destination d’une cinquantaine de participants. L’objectif : identifier « les incidents de cybersécurité et/ou les cybercrimes potentiels [et] suivre l’argent et les produits du crime ». Pour ce faire, les participants devront apprendre à se renseigner auprès de l’Open Source Intelligence (OSINT), détecter les malwares et les risques qu’ils présentent puis, enfin, retrouver la trace des pirates à l’origine de l’attaque.

Sur le même sujet : Le gouvernement veut mettre en place un numéro d’urgence pour lutter contre les cyberattaques

L’UE prépare les pays de l’Est aux risques de cyberattaques

Ce « stress test » est avant tout à destination des pays de l’Est du continent. La majorité des 50 participants est en effet originaire d’Arménie, de l’Azerbaïdjan, de Géorgie et de Moldavie. Notons que la Biélorussie et l’Ukraine ne seront pas présentes, un constat assez prévisible au vu de la situation actuelle. L’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Serbie, le Kosovo et la Turquie enverront également plusieurs experts au sein de leurs « computer incident response teams » (CIRT).

L’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) tiendra une conférence sur le sujet. L’organisme présentera les procédures de coopération entre les forces de l’ordre et les CIRT, avec l’aide d’experts en cybersécurité du Royaume-Uni, d’Australie, des Pays-Bas et de Roumanie. Pendant ce temps, l’Ukraine se constitue une armée de pirates pour contrecarrer les plans de la Russie.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !