Le gouvernement veut mettre en place un numéro d’urgence pour lutter contre les cyberattaques

 

Ce mardi 11 janvier, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a présenté un projet de numéro d’urgence dédié aux menaces cyber. Ce dernier s’adresserait à la fois aux entreprises et particuliers, et proposerait une aide personnalisée pouvant aller jusqu’à l’assistance judiciaire.

numero cyber
Crédits : Unsplash

« Une entreprise sur deux, y compris les PME a été victime d’une attaque cyber dans l’année. Et une personne sur deux a connu une tentative de phishing, une escroquerie à l’identité ou à la carte bancaire. Ce sera le cas de quasiment tous les citoyens dans les cinq prochaines années ». Le constat fait par Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, devant l’Assemblée nationale est alarmant.

Pourtant, le locataire de la place Beauvau ne relate que des faits. Bel et bien réelle, la menace prend aujourd’hui de plus en plus d’importance alors que les pirates ne se contentent plus d’attaquer des victimes isolées. En France et partout dans le monde, les ransomwares ont notamment entraîné une hausse des décès dans les hôpitaux. Plusieurs pays prennent désormais le problème très au sérieux et la France compte bien venir en aide à ses concitoyens.

À quoi servira le numéro d’urgence pour les cyberattaques ?

En début de semaine, Emmanuel Macron annonçait à Nice les prochaines mesures qui seront mises en place pour lutter contre les menaces virtuelles. Parmi elles se trouve un numéro d’urgence dédié à ces dernières. Tout comme la gendarmerie, et les pompiers, il sera possible d’appeler un expert pour obtenir de l’aide en cas de piratage, demande de rançons, etc.

Sur le même sujet : Joe Biden menace de partir en guerre contre les pays responsables de cyberattaques

« La prise de contact par téléphone est privilégiée pour éviter à une personne de devoir utiliser un ordinateur potentiellement compromis », explique le ministère de l’Intérieur, tout en précisant qu’une plateforme en ligne pourrait éventuellement voir le jour. Le numéro pourra être appelé par un particulier, une entreprise ou une administration, 24 h/24 et 7 jours sur 7.

Les victimes seront alors mises en relation avec des membres l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) ou du ministère de l’Intérieur. Les destinataires de ransomwares bénéficieront d’un accompagnement personnalisé pouvant aller « à la prise de plainte ou aux actions de premier niveau pour garantir la préservation de la preuve », tandis que les personnes ayant une question relative à leur sécurité en ligne obtiendront immédiatement réponse.

« Pour l’instant nous sommes pour l’instant plus dans l’intention que dans le concret », admet toutefois le ministère. À l’heure actuelle, aucun numéro n’a été attribué au service. Il s’agit toutefois d’une première étape dans la lutte contre un phénomène qui coûte chaque année des milliards d’euros aux Français.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !