Les voitures électriques pourraient se recharger en 5 minutes grâce à cette technologie de la NASA

 

Une technique de refroidissement expérimentale mise au point par les ingénieurs de la NASA pour la Station spatiale internationale a été adaptée aux voitures électriques afin de réduire considérablement le temps nécessaire pour recharger leurs batteries.

station recharge electrique
Crédits : Unsplash

Une nouvelle technologie financée par la NASA pour les futures missions spatiales pourrait bien permettre de recharger une voiture électrique en seulement cinq minutes une fois celle-ci adaptée sur Terre, ouvrant ainsi la voie à une adoption plus rapide des véhicules électriques.

La technique de « subcooled flow boiling », élaborée conjointement avec les chercheurs de l’université de Purdue, dans l'Indiana, permet d'améliorer considérablement l'efficacité du transfert de chaleur par rapport à d'autres approches et pourrait être utilisée pour contrôler les températures des futurs systèmes dans l'espace, mais aussi des voitures électriques.

Lire également – Tesla baisse les prix aux Superchargeurs et annonce des heures creuses

Les voitures électriques pourraient bientôt être rechargées à toute vitesse

Le câble de charge de l'Université de Purdue peut fournir 2 400 ampères, ce qui est bien supérieur aux 1 400 ampères nécessaires pour réduire le temps de charge d'une voiture électrique à cinq minutes. Actuellement, les chargeurs de batterie de véhicules électriques les plus avancés peuvent supporter jusqu'à 520 ampères, alors que la plupart des chargeurs grand public supportent moins de 150 ampères.

Issam Mudawar, professeur de génie mécanique à Purdue, explique que cette technologie peut refroidir les câbles transportant des charges élevées, permettant potentiellement un flux d'électricité plus rapide sans risque de surchauffe des composants. Le processus pourrait éliminer au moins 10 fois plus de chaleur que le refroidissement liquide pur. Purdue affirme que le câble prototype peut réduire la chaleur jusqu'à 24,22 kilowatts, et ainsi améliorer considérablement les puissances maximales supportées par les chargeurs et les batteries.

L'université aurait déjà entamé des négociations avec diverses entreprises qui fabriquent les composants essentiels au processus de chargement, mais il faudra attendre plusieurs mois avant que les tests réels ne puissent commencer. On espère voir cette technologie révolutionnaire être rapidement adoptée par l’industrie automobile. Tesla possède désormais 10 000 Superchargeurs en Europe, il faudra donc forcément patienter plusieurs années avant de voir une telle technologie être accessible pour tous.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !