Les pubs pour de faux pass sanitaires envahissent Facebook

 

Les publicités proposant de faux pass sanitaires affluent sur Facebook. De nombreux vendeurs font la promotion de leurs certificats vaccinaux factices sur les réseaux sociaux, au mépris de la loi et du règlement de Meta. Les autorités semblent impuissantes face à l'ampleur du traffic. 

covid faux pass facebook publicités

Depuis l'été dernier, le Pass Sanitaire est obligatoire pour pouvoir pénétrer au sein d'un restaurant, d'un bar ou d'une salle de cinéma en France. Refusant de se faire vacciner, de nombreux français choisissent d'investir dans un faux certificat vaccinal pour continuer à se rendre dans ces lieux publics. D'après les informations de Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, il y a d'ailleurs 110 000 faux Pass Sanitaires en circulation dans l'Hexagone.

Ces faux pass sanitaires sont vendus par le biais d'applications de messagerie comme Telegram ou de marchés noirs du dark web. Certains vendeurs n'hésitent d'ailleurs pas à afficher des publicités sur la toile. Récemment, une publicité pour de faux certificats a même fait son apparition sur Facebook, le réseau social numéro 1 du monde, à destination des internautes français.

Un faux Pass Sanitaire pour 300 euros

Repérée par Raphael Grably, chef de service chez BFM, l'annonce publicitaire promet “un certificat de vaccination Covid-19 sans avoir à vous faire vacciner” avec un “code QR valide”. Grâce ce faux pass, les fraudeurs assurent que l'acheteur pourra se “déplacer en toute liberté dans toute l'Europe et dans le reste du monde”. D'après une enquête de RMC, un pass est vendu autour de 300 euros en Bitcoin.

Comme le rapportent nos confrères de la BBC, il ne s'agit pas d'un cas isolé. Le réseau social est envahi par les publicités de cet acabit depuis l'instauration du Pass Sanitaire dans les pays d'Europe. “Nous trouvons des laissez-passer, des certificats, des cartes, des cartes de vaccination, même jusqu'au choix du vaccin que vous vouliez enregistrer sur la carte”, explique Jonathan Benton, expert en cyberinvestigation chez Intelligent Sanctuary.

Sur le même sujet : comment Bob l’éponge et Adolf Hitler ont pu obtenir un vrai Pass sanitaire

Certains vendeurs populaires sont apparement capables de concevoir des certificats factices pour 22 pays, dont le Portugal, la France, la Grèce, l'Espagne, l'Australie, la Lettonie, le Maroc et le Royaume-Uni. “Les forces de l'ordre ont du mal à rester au courant et à comprendre qui est derrière la vente de ces marchandises. Je ne vois pas comment ils peuvent le contrôler”, regrette l'expert. De son côté, Facebook s'est engagé à supprimer les pubs. “Nous continuerons à identifier et à supprimer ce contenu chaque fois que nous le trouverons, et nous désactiverons les comptes, les pages ou les groupes qui enfreignent à plusieurs reprises nos règles”, s'engage Meta, maison mère du réseau social.

Source : BBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !