Le Bitcoin n’a pas d’avenir selon le PDG de cette plateforme d’échange de cryptomonnaies

 

Le Bitcoin (BTC) est voué à l'échec, estime Sam Bankman-Fried, PDG et fondateur de la plateforme d'échange de cryptomonnaies FTX. Dans une interview, le milliardaire a estimé que la reine des cryptomonnaies ne pourra pas s'imposer comme un véritable moyen de paiement. 

Bitcoin police polonaise
Crédit : Flickr

Le Bitcoin, la première des cryptomonnaies du marché, est souvent présenté comme la monnaie du futur par ses partisans. Les défenseurs estiment que la devise numérique va peu à peu remplacer les monnaies fiduciaires, comme l'euro et le dollar, à l'heure des échanges instantanés par le biais d'Internet. Plusieurs pays ont d'ailleurs choisi de faire du Bitcoin leur monnaie nationale. C'est le cas du Salvador et de la République centrafricaine.

Sans surprise, de nombreuses personnes critiquent cette thèse et assurent que le Bitcoin n'est pas un moyen de paiement efficace, notamment à cause de sa valeur très volatile. Ces dernières années, des banquiers, dirigeants de banque centrale et hommes politiques ont émis des critiques acerbes à l'encontre de la doyenne des cryptomonnaies. Les critiques viennent également de certains individus impliqués dans le monde des actifs numériques.

Ce PDG du monde des cryptomonnaies ne croit pas au futur du Bitcoin

Lors d'une interview accordée à nos confrères du Financial Times, Sam Bankman-Fried, PDG et fondateur de la plateforme d'échange de cryptomonnaies FTX, n'a pas mâché des mots au sujet du roi Bitcoin. Le milliardaire, dont l'exchange est en pleine croissance, estime que le “Bitcoin n'a pas d'avenir en tant que réseau de paiement en raison de son inefficacité et de ses coûts environnementaux élevés”.

Sam Bankman-Fried pointe d'abord du doigt la Proof of work, ou Preuve de travail. Il s'agit du processus consistant à sécuriser les transactions inscrites sur la blockchain. Ce protocole est responsable de l'inviolabilité et de la résilience du réseau Bitcoin. Très sécurisé, le réseau pèche par une prétendue incapacité à “faire face aux millions de transactions qui seraient nécessaires pour faire du jeton crypto un moyen de paiement efficace”, souligne le Financial Times.

“Le réseau Bitcoin n'est pas un réseau de paiement et ce n'est pas un réseau de mise à l'échelle”, résume Sam Bankman-Fried. Pourtant, plusieurs surcouches du réseau Bitcoin, comme le Lightning Network, ont été développées pour faciliter les échanges à grande échelle. C'est d'ailleurs cette solution qui a été choisie par le Salvador, le premier pays à adopter le BTC comme monnaie nationale.

Le fondateur de FTX regrette également que la Proof of Work soit considérablement gourmande en énergie. D'après une analyse réalisée par le New York Times, le réseau Bitcoin consomme 91 térawattheures d'électricité par an, soit 0,5% de la consommation mondiale d'électricité. Pour sécuriser les transactions de la blockchain, les fermes de minage s'appuient en effet sur de puissants ordinateurs de calcul, les Asics, qui tournent en continu. De nombreux ONG de défense de l'environnement, comme Greenpeace, exigent d'ailleurs que le Bitcoin abandonne la preuve de travail.

Sur le même thème : Pourquoi le marché des cryptomonnaies panique après la chute des stablecoin

Le PDG de FTX recommande plutôt d'autres cryptomonnaies

Pour développer un réseau de paiement efficace et fonctionnel, Sam Bankman-Fried privilégie plutôt les cryptomonnaies basées sur la Preuve d'enjeu, comme l'Ethereum dans un avenir proche, ou sur d'autres protocoles. “Les choses avec lesquelles vous effectuez des millions de transactions par seconde doivent être extrêmement efficaces et légères et à moindre coût énergétique. Les réseaux basés sur la Preuve d'enjeu le sont”, explique Sam Bankman-Fried. “Il va arriver un moment jusqu'au point où nous dépensons 100 fois plus que nous le sommes aujourd'hui sur les coûts de l'énergie pour l'exploitation minière” prévient le PDG de FTX.

L'interview de Sam Bankman-Fried a provoqué une levée de boucliers sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le milliardaire a tenu à nuancer les propos rapportés par le Financial Times. Le fondateur de FTX a précisé que “le réseau BTC ne peut pas supporter des milliers/millions de transactions, bien que BTC puisse être transféré sur des surcouches comme le Lightning Network”. Il ajoute : “pour être clair, j'ai également dit qu'il a un potentiel en tant que réserve de valeur”. Dans l'article du Financial Times, Sam Bankman-Fried souligne en effet que les défauts du Bitcoin ne doivent pas conduire à son abandon.“Je ne pense pas que cela signifie que Bitcoin doit partir”, déclare le milliardaire de 30 ans.

Source : Financial Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !