L’armée américaine pourrait bientôt prédire l’avenir grâce à sa nouvelle IA

 

Le Pentagone a mis au point une intelligence artificielle capable de prévoir des événements plusieurs jours à l’avance. Pour ce faire, elle récolte et analyse une grande quantité de données stockées sur le cloud. La technologie pourrait être utilisée par l’armée dès l’année prochaine.

Pentagone
Crédits : Wiyre Media via Flickr

Lors d’une conférence de presse, le Pentagone a révélé travailler sur une intelligence artificielle révolutionnaire. Dénommée « Global Information Dominance Experiments » ou GIDE, elle a vu le jour en 2020 dans un but bien précis : prédire l’avenir. Il n’est nulle question ici de regarder dans une boule de cristal ou de lire les cartes. Pour fonctionner, GIDE analyse une quantité gigantesque de données contenues dans le cloud.

« Nous combinons l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour évaluer et analyser, par exemple, le nombre moyen de voitures dans un parking qui pourraient être présentes dans une place stratégique d’un concurrent ou d’une menace, et nous surveillons cela sur une période précise », explique le commandant-général G. VanHerck. Grâce au machine learning, GIDE repère des tendances et des événements récurrents, qu’elle peut ensuite prédire à partir de la situation actuelle.

Sur le même sujet : L’Armée française utilise un chien robotique pour s’entraîner au combat

Le Pentagone développe une IA capable de prédire l’avenir

« Domination en termes d’information » et « supériorité dans la prise de décision », voilà ce que recherche l’armée américaine en travaillant sur GIDE. Pourtant, on est loin d’un scénario de science-fiction. L’IA utilise des systèmes qui existent déjà depuis plusieurs années, cette fois appliqués à des contextes militaires. Le but : anticiper les mouvements ennemis, mais aussi prévoir certaines violences au sein de la population. « Être capable d’anticiper quelques jours à l’avance, c’est se donner de nouveaux espaces de décision », a déclaré G. VanHerck.

Sur le même sujet : Microsoft signe un contrat avec l’US Army et va lui fournir 120 000 HoloLens

On ne parle donc pas ici de voir à l’avance des événements totalement inattendus, mais de se baser sur des patterns connus pour évaluer leur probabilité de répétition. Il ne faut bien sûr pas oublier le facteur humain qui, par définition, dépasse les limites du contrôle et de la rationalité. Mais les États-Unis semblent toutefois placer de grands espoirs dans GIDE. Plutôt que de répondre à une attaque par une attaque, l’IA pourrait amener deux pays à négocier avant que le pire ne se produise. Selon l’armée américaine, cela pourrait arriver dès le printemps 2022.

Source : Engadget



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !