La justice valide la limitation de la vitesse à 30 km/h à Paris, pas d’échappatoire possible

 

C'est désormais officiel. Le tribunal administratif de Paris a validé la décision prise par la maire de la ville Anne Hidalgo d'abaisser la limitation de vitesse à 30 km/h dans les rues de la capitale. D'après la justice, les autorités de police n'ont pas “commis d'erreur d'appréciation” en proposant cette mesure.

paris vitesse 30km h
Crédits : Unsplash

Depuis plusieurs années maintenant, la maire de Paris Anne Hidalgo défend une mesure particulièrement polémique : abaisser la vitesse maximale dans les rues de la capitale à 30 km/h au lieu de 50. En juillet 2021, la municipalité avait d'ailleurs voté un arrêté en concertation avec la préfecture de police pour imposer cette limitation. 

À l'époque, des associations d'automobilistes, un intersyndicale de VTC et des particuliers étaient montés au créneau. Ensemble, ils ont saisi le tribunal administratif de Paris d'un recours en annulation. Or, nous venons enfin d'avoir la décision finale de la justice ce mercredi 30 novembre 2022.

À lire également : Trottinettes électriques – la vitesse limitée à 10 km/h s’applique dans tout Paris

Le tribunal administratif de Paris valide la limitation de vitesse à 30 km/h

En effet, le tribunal administratif de Paris vient de valider la décision de la mairie et du préfet de police d'abaisser la vitesse maximale de circulation dans les rues de la ville Lumière de 50 km/h à 30 km/h, et ce sur l'ensemble des voies. Cela comprend également les voies des bois de Boulogne et de Vincennes, à l'exception de certains axes qualifiés de “voies larges”.

D'après un communiqué du tribunal, les autorités de police “n'ont pas commis d'erreur d'appréciation” en décidant d'appliquer cette mesure compte tenu de “la marge d'appréciation dont disposent ces autorités et des bénéfices attendus” notamment sur la réduction des accidents graves et mortels pour les piétons. Le tribunal administratif explique avoir basé sa décision sur plusieurs études qui établissent que la baisse de la vitesse “réduit le risque de collision en divisant par deux la distance de freinage et en agrandissant le champ de vision des conducteurs, et diminue drastiquement le risque d'accident grave, voire mortel pour les piétons”. 

Par ailleurs, le tribunal administratif a jugé dans son verdict que “contrairement à ce que soutiennent les requérants, il n'est pas établi que la diminution de la vitesse maximale de circulation à 30 km/h au sein de l'agglomération parisienne provoquerait une hausse de la pollution de l'air ni qu'une telle limitation de vitesse serait nécessairement moins favorable en termes d'émissions qu'une limitation de vitesse à 50 km/h”. 

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !