IPTV : l’ALPA demande à Google de déréférencer une série de sites web

L’IPTV continue d’inquiéter les ayants droit et divers organismes de défense de leurs intérêts. L’ALPA, l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle veut nuire à la visibilité des fournisseurs de services d’abonnement qui permettent aux utilisateurs d’accéder à des milliers de chaînes payantes à des prix dérisoires. Plusieurs demandes de déréférencement visant une myriade de sites web ont été adressées à Google ces dernières semaines.

IPTV

L’IPTV inquiète aujourd’hui autant que le piratage par P2P il y a quelques années. Les défis ne sont plus les mêmes et deviennent de plus en plus compliqués à gérer pour les ayants droit et particulièrement pour l’Hadopi qui manque de moyens techniques et juridiques pour en venir à bout. Les chaînes TV sont tout aussi désemparées par la montée en puissance de l’IPTV. L’ALPA en ce qui la concerne a décidé d’attaquer le phénomène à la source.

IPTV : plusieurs sites web visées par des plaintes DMCA

En allant fouiller dans les récentes mises à jour de la base de données Lumen, Nextinpact a découvert que plusieurs de sites web ont récemment fait l’objet d’une plainte DMCA ces dernières semaines, avec des demandes de déréférencement adressées à Google. Si l’IPTV prend de l’ampleur, c’est aussi parce que les acteurs de la filière bénéficient d’une bonne visibilité sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux, sur YouTube et surtout sur les moteurs de recherche.

Les demandes de désindexation adressées à Google concernent des dizaines de pages. Iptv-france, l’un des poids lourds du secteur revient par exemple régulièrement dans les requêtes. En s’attaquant à la visibilité de ces sites, L’ALPA abonde ainsi dans le sens des groupes de défenses des chaînes sportives. Christophe Witchitz, le directeur des affaires publiques de Canal+ expliquait par exemple il y a quelques mois que des stratégies visant à « assécher les sources de criminalité » étaient les plus pertinentes. Moins de visibilité, c’est aussi moins d’abonnés et de revenus pour les fournisseurs de services illégaux.

Lire aussi : Qu’est-ce que l’IPTV, cette nouvelle tendance qui inquiète Hadopi ?

Le phénomène fait aussi réagir les autorités. Le projet de loi de l’audiovisuel sera taillé à la pleine mesure de l’IPTV, avec de nouveaux moyens juridiques accordés à l’Hadopi pour lutter contre cette pratique. Le projet sera examiné en 2020 et a de bonnes chances de passer. On attend de voir si l’Hadopi démontre une efficacité supérieure à celle qu’on lui connait.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Internet : un Français sur six est incapable de s’en servir

Un Français sur six ne sait pas se servir d’Internet, annonce une étude de l’Insee. En 2019, une importante partie de la population ne dispose en effet toujours pas d’accès au web. De plus, de nombreux usagers quotidiens d’Internet manquent…

Amazon vend de la nourriture périmée depuis 2 ans sur son site

Amazon vend de nombreux aliments périmés sur son site de e-commerce, révèle une enquête de CNBC. De nombreux vendeurs tiers commercialisent en effet à l’insu d’Amazon des brownies, du lait maternel ou des biscuits dont la date de péremption est passée depuis plusieurs…

Hadopi accuse Facebook, Twitter et YouTube de servir au piratage

La Hadopi vient de publier un niveau rapport qui met en lumière le rôle de YouTube, Facebook, Twitter ou encore Reddit dans l’ampleur grandissante du piratage. Selon l’autorité, 16% des pirates Français utilisent les réseaux sociaux pour accéder aux films,…

Chrome : Google va bloquer les faux sites HTTPS non sécurisés

Dans une prochaine mise à jour, Google Chrome va s’attaquer aux sites web présentant des pages HTTPS qui n’offrent pas les garanties de sécurité du standard. Il existe en effet de nombreuses pages web en HTTPS mais qui chargent du contenu non…

WiFi 6 : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil domestiques. Mais à quoi correspond cette appellation exactement ? Quelles différences avec les autres générations de WiFi ? À quoi sert vraiment le WiFi…