Intel Alder Lake : de nombreux jeux seront incompatibles avec les futurs processeurs

 

Intel a fait part d’un problème de taille chez les Alder Lake. Les processeurs ne pourront pas faire tourner certains jeux à cause d’une incompatibilité avec leur DRM. Le constructeur a déclaré que les développeurs devront mettre à jour leur plateforme pour éviter tout conflit avec le SoC. La sortie de ce dernier est prévue pour le 4 novembre.

Intel Optane
Crédits : Intel

On croirait presque que les constructeurs de processeurs ont une dent contre les gamers. Après les problèmes des puces AMD sur Windows 11, c’est au tour d’Intel d’annoncer une mauvaise nouvelle. À l’aube de la sortie des Alder Lake, prévue pour le 4 novembre prochain, la firme a indiqué que de nombreux jeux seront incompatibles. En cause : la technologie DRM, qui permet de protéger les contenus numériques en ligne.

Pour les jeux vidéo, cette dernière rentre en jeu sur des plateformes comme Steam ou Epic Games Store. En achetant un titre, on achète en réalité une licence qui permet de l’utiliser quand on le veut. Si les DRM se révèlent relativement efficaces contre le piratage en protégeant les droits d’auteur, ils ont un problème de taille : ils ne sont pas compatibles avec l’architecture hybride des Intel Alder Lake.

Sur le même sujet : AMD — les processeurs Zen 4 arriveront en 2022, ils pourraient perturber le lancement d’Intel Alder Lake

Impossible de savoir quels jeux sont compatibles avec les Intel Alder Lake

« Si votre jeu existant ou à venir utilise un logiciel DRM, vous devriez contacter le fournisseur du logiciel et confirmer qu’il prend en charge les architectures hybrides en général, et la prochaine plateforme Intel ADL en particulier », explique Intel. « En raison de la nature des algorithmes DRM modernes, il se peut qu’il utilise la détection du processeur et devrait être au courant des prochaines plateformes hybrides. »

Rien de très rassurant donc, car le problème ressemble peu ou prou à une roulette russe. Certaines fois, tout ira bien tandis que d’autres, ça ne passera pas. Malgré tout, Intel semble confiant : les éditeurs devront rapidement mettre à jour leur plateforme pour prendre en charge les architectures hybrides. De plus, le constructeur affirme travailler « avec les principaux fournisseurs de DRM tels que Denuvo pour s’assurer que leurs solutions prennent en charge les nouvelles plateformes. »

On n’est donc sûr de rien pour le moment. Il va falloir attendre la sortie des processeurs pour découvrir sur le moment quels jeux posent problème. Dès lors, il faudra se montrer patient pour que les éditeurs publient un patch. Un souci qui risque de refroidir les gamers qui se voyaient déjà acheter le processeur et sa promesse de 20 % de rapidité en plus par rapport à la génération précédente.

Source : Intel



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !