Les comptes impots.gouv d’environ 2000 administrés ont subi un piratage : des pirates sont parvenus à accéder aux déclarations d’impôts et les modifier. Les agents de Bercy affirment avoir néanmoins pu reprendre rapidement le contrôle de la situation et avertir les personnes touchées – si bien que l’attaque serait « sans conséquence ».

L’info a été révélée par le Canard Enchaîné avant d’être confirmée par le ministère de l’Economie et des Finances : fin juin, des pirates sont parvenus à pirater les comptes impots.gouv d’environ 2000 contribuables et à modifier leur déclaration. Les modifications étaient le plus souvent le remplacement de leurs coordonnées bancaires par des numéros fantaisistes, ou l’ajout d’abattements. L’attaque a rapidement été détectée et les personnes touchées ont été contactées le même jour.

Le site impots.gouv a été victime d’un piratage

« Le mois dernier, la Direction générale des Finances publiques a constaté une vague inhabituelle de renouvellement de mots de passe de plusieurs espaces particuliers sur impots.gouv.fr. En effet, des hackers ont piraté des comptes de messagerie personnelle chez plusieurs opérateurs ce qui leur a permis de renouveler le mot de passe pour accéder à l’espace particulier en ligne d’impots.gouv.fr de ces usagers », explique Bercy dans un communiqué. Avant d’ajouter qu’une plainte a été déposée.

Les autorités soulignent que ce piratage de faible ampleur (seulement 2000 comptes sur les 21 millions de la plateforme) n’aura pas d’impact fiscal pour les victimes. Dans son communiqué, le ministère invite les particuliers à mieux sécuriser leur compte mail, afin d’éviter que des personnes malveillantes puissent accéder à leurs comptes en ligne (dont celui d’impots.gouv). La plateforme va par ailleurs renforcer sa sécurité d’ici la fin du mois d’août avec l’ajout d’une question secrète supplémentaire.

Lire également : impots.gouv.fr – la panne était en réalité une attaque ? Bercy ouvre deux enquêtes

Et devrait à plus long terme s’aligner sur des recommandations plus strictes. Bercy évoque dans son communiqué l’authentification double facteurs – même si le ministère semble plutôt opter vers un code de confirmation envoyé par SMS réputé moins sécurisé que les générateurs de code et clés cryptographiques. Il serait également question de « l’application d’un système biométrique comme le suggère l’UE pour mieux sécuriser les achats sur internet ».

Source : 01Net

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
McAfee : l’antivirus a une énorme faille de sécurité

L’antivirus McAfee est victime d’une énorme faille de sécurité qui permet de contourner les mécanismes d’autodéfense du logiciel sur Windows. Et d’exécuter du code arbitraire dans le contexte des services McAfee. Une nouvelle faille critique touche trois éditions de l’antivirus…