Huawei pourrait intégrer des processeurs Samsung dans ses prochains smartphones

Huawei pourrait-il se tourner vers les processeurs mobiles de Samsung ? Une possibilité envisagée par le constructeur, en cas de durcissement des sanctions américaines et de rupture de partenariat avec son fondeur actuel TSMC.

Crédits : Samsung

La situation entre Huawei et l’administration Trump ne s’améliore pas. Les Etats-Unis veulent d’ailleurs asphyxier la firme avec un embargo très dur. Parmi les mesures envisagées par le gouvernement américain, l’interdiction pour le fondeur TSMC, actuel partenaire de Huawei, de travailler avec le constructeur. Si cette menace devenait réalité, Huawei se retrouverais dépourvu de puces mobiles Kirin, celles la même qui alimentent ses smartphones comme le Huawei P40 et P40 Pro.

Evidemment, Huawei ne peut se permettre d’encaisser un tel coup, qui affecterait encore davantage le processus de fabrication de ses smartphones. La firme de Shenzhen réfléchit donc à des alternatives au cas où TSMC ne pourrait plus travailler avec elle. « Même si les Etats-Unis prennent de telles mesures, nous pourrons toujours acheter des puces chez Samsung en Corée du sud, Mediatek à Taïwan et Spreadtrum en Chine continentale. C’est une pratique courante dans l’industrie », affirmait un porte-parole du constructeur dans les colonnes du site Nikkei Asian Review ce mardi.

Il poursuit : « Même si nous ne pouvons pas fabriquer ces puces nous-mêmes, je pense que de nombreuses entreprises de fabrication de puces en Chine vont se développer, et nous pourrions alors fabriquer nos produits en utilisant les puces de ces entreprises, ainsi que celles de la Corée du sud, du Japon, de Taïwan et d’Europe […] Nous ne dépendons pas d’un seul pays ou fournisseur », conclut-il.

À lire également : Huawei est le 2e plus gros vendeur de smartphones sur 2019, devant Apple et malgré l’embargo

Des tensions entre Huawei et TSMC

Dans tous les cas, Huawei a d’ores et déjà commencé à modifier l’organisation de sa production de SoC. Une petite partie a en effet était confiée au fondeur chinois SMIC, en lieu et place de TSMC. Les rapports entre Huawei et TSMC se sont légèrement détériorés depuis une semaine à la suite d’une déclaration singulière.

Le fondeur taïwanais a annoncé publiquement vouloir évaluer les coûts pour la construction d’une usine de fabrications de puces électroniques à la pointe de la technologie. Une « Super » usine qui serait construite aux Etats-Unis. Peu de temps avant cette annonce, Washington avait suggéré à TSMC de venir fabriquer ses puces aux Etats-Unis, pour des raisons de sécurité nationale. Cette déclaration n’a probablement pas été au goût de Huawei, ce qui explique en partie cette réorganisation soudaine de la chaîne de production.

À lire également : Huawei a encore menti – cette photo n’a pas été prise par un smartphone !

Source : Nikkei Asian Review

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Huawei Mate X2 : ce rendu officiel montre à quoi il devrait ressembler

Huawei prépare la deuxième génération de son smartphone pliable, le Mate X2. Dans un brevet du constructeur approuvé ce 14 août 2020, on découvre plusieurs schémas d’un téléphone pliable, ainsi qu’un rendu photoréaliste qui offre le premier aperçu de son…

Huawei Mate 40 : le modèle de base ne sera pas vendu en France

Un leaker affirme que la version classique du Mate 40 ne sera pas disponible partout dans le monde. Le flagship serait victime des difficultés de Huawei à s’approvisionner en chipset, suite aux sanctions américaines. La firme chinoise aurait alors décidé…

Mate 40 : Huawei prépare 4 variantes différentes du flagship

Les Mate 40 se profile à l’horizon. Plusieurs mois avant le lancement de cette nouvelle génération, une fuite révèle que Huawei prépare 4 variantes différentes de son nouveau flagship. Sans surprise, tous les modèles seraient compatibles avec la 5G.   D’après…

5G : la France n’exclura pas Huawei, annonce Bruno Le Maire

La France refuse d’exclure Huawei de son futur réseau 5G, annonce Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie. Contrairement au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, l’Hexagone n’interdira pas les équipements réseau du groupe chinois. Néanmoins, des mesures seront prises afin de…

EMUI 10.1 : Huawei a déployé la mise à jour sur ces 39 smartphones

EMUI 10.1 est d’ores et déjà disponible sur 39 smartphones Huawei et Honor, annonce fièrement la marque chinoise. Le déploiement de la mise à jour sur ces terminaux est en effet arrivé à son terme dans le monde entier. D’autres téléphones pourront…