Huawei Mate S Press Touch : le Force Touch est enfin disponible sur Android pour 799 euros

Maj. le 23 février 2018 à 10 h 48 min

Huawei l’avait annoncé, il est maintenant disponible. Sur son site Vmall, le constructeur propose enfin son smartphone équipé de la technologie Force Touch. Changement de nom, on a droit finalement à un Huawei Mate S Press Touch. Il est disponible à 799 euros.

huawei mate s interface

C’était l’une des petites guéguerres de cette année : qui sortira en premier son smartphone équipé de la technologie Force Touch. Nous avions découvert en premier le smartphone de Huawei, le Mate S lors de l’IFA de Berlin. Mis finalement c’est Apple qui a commercialisé en premier son iPhone 6S et sa technologie 3D Touch.

Aujourd’hui, le Huawei Mate S Press Touch est disponible sur la boutique en ligne du constructeur, Vmall. Le nom change mais on ne sait pas si cela est dû à des menaces ou des pressions de la part d’Apple qui avait déjà utilisé le terme Force Touch pour son Apple Watch.

Toujours est-il que le Mate S Press Touch est arrivé et qu’il intègre comme promis 128 Go de mémoire interne. Evidemment, le constructeur étant le premier à proposer cette technologie d’écran sur Android, le prix du smartphone est élevé : 799 euros. Il faudra attendre 3 jours pour se le procurer.

Mais alors, comment utilise-t-on la technologie Force Touch sur Android ? Huawei propose en fait cinq fonctionnalités liées à la technologie Force Touch. Comme pour l’iPhone 6S il est possible d’agrandir les photos ou de les prévisualiser grâce à une pression plus forte.

D’autres fonctionnalités sont mentionnées comme Press to launch qui servira sans doute comme son nom l’indique à lancer directement une fonction d’une application depuis l’icône. Press to navigate est aussi l’une des fonctionnalités. On peut penser par exemple à lancer un GPS depuis l’icône de l’application.

Enfin, Huawei mentionne une fonctionnalité pour le moins surprenante (on a du mal à s’imaginer comment faire fonctionner cela) : la mesure du poids. Alors là, c’est le flou artistique complet. Alors tentés par ce Huawei Mate S Press Touch ?

Via

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…

Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Huawei continue d’encaisser les répercussions du décret de Donald Trump. Lâché par ses fournisseurs et banni d’Android, le constructeur chinois doit maintenant faire face à l’abandon de certains opérateurs britanniques, japonais et taïwanais. Une poignée de télécoms refusent en effet…

Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis

Huawei se cherche des alliés dans la guerre qu’il est en train de mener face aux États-Unis. Le groupe chinois tente de convaincre l’Union Européenne de l’aider, arguant notamment que les Américains n’hésiteront pas à s’en prendre à d’autres entreprises…