Huawei : les Etats-Unis sanctionneront « agressivement » les entreprises qui contournent l’embargo

Le ministre américain chargé du commerce menace les entreprises qui continueront de vendre biens et services à Huawei s’ils utilisent des technologies américaines. Cette déclaration suit le durcissement de l’embargo mené par la Maison-Blanche contre la firme chinoise, incluant les produits développés hors des États-Unis.

donald trump agressivement

Il y a un mois, les États-Unis, insatisfaits de l’impact de son embargo sur les chiffres de Huawei, choisissaient de durcir les sanctions en y incluant tout produit ou service réalisé hors de ses frontières, mais réalisé avec des technologies américaines. Un mois plus tard, le ministre américain en charge du commerce, Ross Willbur a déclaré auprès de l’agence de presse Reuters, que la Maison-Blanche n’aura aucune pitié envers ceux qui tenteront de contourner ces nouvelles directives.

Poursuite agressive des Etats-Unis

Ces derniers seront donc poursuivis « avec agressivité« , menace-t-il. Cette déclaration fait notamment suite à certaines déclarations d’avocats spécialisés en commerce international qui affirment dans la presse que la directive américaine comprend certaines failles que Huawei pourrait exploiter. L’objectif du gouvernement américain est de refroidir l’ardeur de ceux qui voudraient saisir une opportunité commerciale en tendant la main à Huawei.

Lire aussi – Huawei : l’ex-PDG de Google dévoile les vraies raisons des sanctions américaines

Cela fait déjà 14 mois que la firme chinoise a été placée par les États-Unis sur la liste noire de son ministère en charge du commerce. La conséquence immédiate de cette décision a été de placer Huawei en dehors de l’écosystème technologique du pays. Qualcomm, Intel, Microsoft et Google ne peuvent plus lui vendre des services ou des technologies. L’une des conséquences de cet embargo : Huawei (et Honor) ne peut plus certifier ses smartphones auprès de Google. Le P40 Pro, testé récemment dans nos colonnes, en est l’une des victimes.

Les sanctions étendues de façon mondiale

Le 15 mai dernier, les sanctions se sont donc durcies. La Maison-Blanche a en effet étendu l’embargo à tout produit conçu avec une technologie américaine, même si l’entreprise qui le fabrique est étrangère. Cela inclut les concepteurs de chipsets, comme MediaTek, mais aussi les fondeurs, ceux qui usinent les chipsets, à l’image de TSMC, l’un des leaders mondiaux de la fabrication de composants. TSMC est le prestataire de HiSilicon, la filiale de Huawei qui conçoit les fameux Kirin que vous retrouvez dans le P40 Pro par exemple.

Le lendemain, une lettre était envoyée par le même ministère aux différents fournisseurs étrangers de composants, explicitant les implications de la nouvelle directive. Plusieurs avocats, interrogés par l’agence de presse Reuters y ont vu des failles et des moyens de contourner, plus ou moins légalement, les nouvelles sanctions. Cependant, aucune entreprise n’a ouvertement indiqué qu’elle continuerait à travailler avec Huawei. Indiquant vouloir respecter la directive américaine, TSMC a même expliqué que son carnet de commandes est plein et que la perte de Huawei ne fera que laisser un peu plus de place à d’autres (Apple, par exemple).

Source : Reuters



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P50 Pro : voici à quoi il devrait ressembler

Le Huawei P50 Pro n’arrivera pas avant des mois. Cependant, les premières fuites commencent à apparaître et aujourd’hui, c’est un rendu non officiel se basant sur ces informations qui se montre. On peut y voir un smartphone doté d’un nouveau…

Huawei aurait baptisé son prochain smartphone pliable « Mate V »

Huawei vient de déposer la marque « Mate V » auprès du bureau européen de la propriété intellectuelle (EUIPO). Tout indique qu’il s’agit du nom probable du prochain smartphone pliable du constructeur. Huawei a déposé le 3 juin 2020 un nouveau nom…