Huawei lancera un smartphone sous HarmonyOS dès 2021

 

Le président Huawei Richard Yu affirme que le premier smartphone sous HarmonyOS sera lancé dès 2021. Le nouveau système d'exploitation devrait, au passage, être au cœur de la conférence développeurs du constructeur le 10 septembre 2020. D'autres appareils sous HarmonyOS devraient également arriver sur le marché.

huawei
Crédits : Matti Blume / Wikicommons

Le blog MyFixGuide rapporte que Richard Yu, l'un des présidents de Huawei, affirme que le système d'exploitation HarmonyOS sera au coeur de l'événement 2020 HDC Developers Conference qui se tiendra le 10 septembre  – et que le premier smartphone sous le système d'exploitation de la firme sera lancé dès 2021. En outre, une nouvelle version du système, que l'on a jusqu'ici uniquement découvert sur des télévisions connectées, sera dévoilée.

Huawei se donne les moyens de contourner les sanctions américaines

La nouvelle version du système, baptisée HarmonyOS 2.0, pourrait, en plus des smartphones et des télévisions, être installée sur des PC, montres et bracelets connectés et infotainment dans les voitures. A en croire Richard Yu, les smartwatch Huawei qui seront dévoilées d'ici la fin de l'année tourneront sous HarmonyOS. Il faut néanmoins être encore un peu patient avec les smartphones.

A en croire le blog, en effet, Huawei doit encore respecter les accords passés avec Google malgré les sanctions américaines – des accords qui ne s'appliqueront plus dès 2021 : “le téléphone sous HarmonyOS était prêt depuis longtemps, mais à cause d'un accord avec Google, il a fallu attendre, peut-on lire sur le blog, qui ajoute que “dès l'année prochaine, HarmonyOS pourra être utilisé dans les smartphones, smart TV, smartwatch, PC, voitures et d'autres produits”.

Visé par de lourdes sanctions décrétées par l'administration Trump, Huawei tente coûte que coûte de trouver des alternatives aux technologies américaines dont dépendait jusqu'alors sa croissance. La firme est en effet privée de licence Android qui lui permettait de préinstaller les indispensables applications Google sur ses smartphones – en particulier le Play Store et des applications comme Google Maps. Depuis, Huawei se concentre sur le développement d'une suite d'applications concurrentes, notamment AppGallery une alternative au Play Store.

Lire également : Huawei réduit encore sa production de smartphones, la série noire continue

Or, celles-ci peinent pour le moment à rivaliser avec leur modèle, surtout à l'international. Pour ne rien arranger, il est devenu très compliqué pour Huawei de développer des puces Kirin toujours plus performantes. Dès le 15 septembre 2020, le fondeur TSMC, leader du secteur qui fabrique des puces pour Apple, AMD ou encore Nvidia, ne pourra plus rien livrer à Huawei. Il est vraisemblable que la plupart des fondeurs concurrents se plieront également aux sanctions américaines pour ne pas perdre l'accès à des équipements indispensables fabriqués aux Etats-Unis.

Source : MyFixGuide



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !