Huawei réduit encore sa production de smartphones, la série noire continue

 

Huawei réduit actuellement ses commandes de composants destinés à la fabrication de ses smartphones. C'est en tout cas ce qu'affirment plusieurs sources internes aux usines d'assemblages de l'entreprise. La situation n'a jamais été aussi catastrophique pour la firme de Shenzhen.

huawei
Crédits : Flickr

Comme vous le savez, Donald Trump est en passe de gagner sa guerre contre Huawei. Le constructeur a épuisé ses stocks de puces Kirin d'ici début septembre et estime qu'il ne pourra plus fabriquer de smartphones d'ici le 15 septembre. Depuis que l'entreprise chinoise n'a plus le droit de se fournir en processeurs et autre semi-conducteurs d'origine américaine, la firme de Shenzhen se retrouve dos au mur.

Ce nouvel embargo a d'ailleurs incité de nombreux ingénieurs de la division HiSilicon à claquer la porte de Huawei. Ces salariés hautement qualifiés étaient notamment en charge de l'élaboration des processeurs Kirin. Face à cette situation catastrophique et inédite, Huawei a décidé de stocker un maximum de puces mobiles que possible avant l'entrée en vigueur des nouvelles restrictions américaines ce 14 septembre 2020.

Certains fournisseurs ont d'ailleurs accepté d'envoyer des produits non testés ou non assemblés pour aider Huawei à rassembler le plus de SoC possible. D'après des analystes interrogés par nos confrères du site Nikkei, les ventes de smartphones de Huawei risquent de s'effondrer de 75% une fois que tous les composants amassés auront été utilisés.

À lire également : Huawei dément – pas de smartphone sous Harmony OS avant 2021

Moins de composants pour moins de commandes à venir

Or et d'après des confidences de plusieurs sous-traitants et fournisseurs de Huawei, le constructeur chinois réduit fortement ses commandes de composants. L'entreprise anticipe un ralentissement de la production et une baisse des ventes, qui semblent inévitables après l'entrée en vigueur des sanctions américaines.

Pour rappel, Mediatek a demandé ce lundi 31 août 2020 l'accord des États-Unis pour fournir des puces à Huawei. L'entreprise taïwanaise n'est pas soumise aux restrictions américaines, mais afin d'éviter tout bras de fer inutile avec l'administration Trump, elle a préféré faire une demande en bonne et due forme pour collaborer avec Huawei.

MediaTek a précisé que cette requête était une façon de prouver “son respect de l'ordre et des règles applicables au commerce international”. À l'heure actuelle, la société spécialisée dans la fabrication de semi-conducteurs attend toujours une réponse officielle de Washington.

Source : Digitimes



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !