GTA 5 : il écope d’une amende de 81 000€ pour avoir développé un logiciel de triche

 

Christopher Anderson a été reconnu coupable par la justice australienne de violation de droits d’auteur envers Take-Two Interactive et Rockstar sur leur jeu GTA 5. L’affaire tourne en réalité autour du logiciel de triche Infamous, donc Anderson est le développeur. Ce dernier doit désormais verser de 81 000 € de dommages et intérêts au studio.

gta v nintendo switch

Comme tous les jeux en ligne, GTA 5, ou plutôt son dérivé GTA Online, doit composer avec une horde de tricheurs venant gâcher l’expérience des autres joueurs. Rockstar a bien développé des solutions anti-triches, mais celles-ci ne sont pas toujours efficaces contre les logiciels pirates, dont certains sont capables de passer inaperçus. Ce dernier point en partie ce qui a rendu Infamous aussi populaire auprès des tricheurs.

En 2018, le logiciel a pris tellement d’ampleur que Rockstar a souhaité traiter le mal à la racine. Après en quête, le studio découvre que ses créateurs résident tous en Australie et décide donc de porter plainte dans le pays. Démarre alors une nouvelle enquête par les autorités locales, fouillant les maisons des accusés à la recherche de preuve de leur implication. Un nom ressort du lot : celui de Christopher Anderson.

Sur le même sujet — GTA 5 : une partie du code source se retrouve mystérieusement sur la toile

81 000 € pour avoir développé un logiciel de triche sur GTA 5

Christopher Anderson se voit confisquer bon nombre d’appareils de son domicile, notamment des ordinateurs portables, son iPad ou encore son iPhone. L’accusé perd également accès à son compte PayPal, qui a servi à recevoir les paiements pour son logiciel de triche. Après examen de l’affaire, la justice estime qu’Anderson est coupable de violation de droits d’auteur envers Take Two.

En effet, le développeur a utilisé plusieurs éléments de code de GTA 5 pour développer son logiciel, en plus de permettre à ses utilisateurs de reproduire certains contenus du jeu sans autorisation. Un an plus tard, Take-Two et Christopher Anderson se mettent d’accord sur un prix à payer : 130 000 dollars australiens de dommages et intérêts, soit un peu plus de 81 000 €. Le développeur s’en sort relativement bien : comme nous l’a montré l’affaire du piratage de GTA 6, Take-Two prend très au sérieux les affaires de violation de droits d’auteur.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !