Google veut faire reculer la mort

Maj. le 3 novembre 2017 à 2 h 27 min

Dans les bâtiments de Google X, le laboratoire de recherche et développement ultra-secret du groupe, une équipe s’affaire au projet « Baseline Study ». Leur but? Trouver le moyen de détecter en nous toutes les maladies avant même l’apparition des premiers symptômes. Et ainsi faire reculer la mortalité, partout dans le monde.

Google mort

Pour arriver à ses fins, Google a annoncé qu’il allait collecter un maximum de données sur des milliers de volontaires en parfaite santé, dans le but de dresser le portrait-robot de l’être humain en parfaite santé. Le laboratoire Google X aurait déjà constitué une équipe de 70 à 100 experts dans diverses disciplines autour de la biologie et de la santé.

Ce que veut Google, c’est définir en collectant des milliers de paramètres sur des humains en parfaite santé un « masque », permettant par contraste de savoir si une personne est en train de développer des maladies ou non. Enormément de facteurs seront pris en compte: ADN, analyses détaillées de sang et d’urine, rythme cardiaque, poids, taille, style de vie… etc. Selon le Wall Street Journal, de tout nouveaux outils de diagnostic seront utilisés pour l’occasion.

Ces données seront compilées, puis croisées via un algorithme « secret ». Google en tirera des « bio-marqueurs », enfouis dans l’information. L’espoir du groupe californien, c’est que ces marqueurs puissent être utilisés le plus précocement possible pour détecter les maladies beaucoup plus tôt.

Google ne s’est pas donné de limite. En fait, dès que les chercheurs auront identifiés l’un de ces bio-marqueurs, pour une affection donnée, ils pourront très facilement proposer aux médecins de les détecter – les personnes qui en seront dépourvues pourront être alors invitées à changer leurs habitudes, ou entrer dans un parcours de soins préventifs.

Pour l’heure, seuls 170 volontaires vont voir leurs données médicales scrutées par Google. Mais à terme, selon l’entreprise, ils seront des milliers. Bien sûr, ce n’est pas la première fois que des données sont extrapolées pour prédire des affections ou des épidémies – mais c’est la première fois que la perspective de le réaliser à une telle échelle se dessine. Bien utilisé, le Big Data peut faire reculer la mort – et on sait que Google est très très bon avec le Big Data…

Via

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Tesla travaille sur une smartwatch, mais pourquoi ?

Tesla pourrait être impliqué dans le développement d’une montre connectée. Le nom de la marque automobile a été intégré dans un document soumis à la FCC par une entreprise norvégienne spécialisée dans les smartwatches. Le but de Tesla pourrait être…

Intel : le lancement des CPU Tiger Lake confirmé le 2 septembre

Intel a accidentellement révélé la date de la présentation de ses nouveaux processeurs Tiger Lake. En effet, les CPU de 11ème génération seront dévoilés officiellement lors d’une conférence en ligne le 2 septembre 2020. Intel s’est malheureusement trahi et a…

Windows 10 permet désormais d’utiliser les applications Android sur PC

Windows 10 et Android se rapprochent un peu plus. Il est désormais possible de lancer des applications Android directement sur PC via la plateforme Votre Téléphone. La fonctionnalité est exclusive aux smartphones Samsung dans un premier temps. Microsoft permet désormais…

Tesla Model 3 : l’écran tactile pourrait bientôt devenir un problème

L’écran tactile présent dans la Tesla Model 3 se pose comme un véritable tableau de bord. Le conducteur peut accéder à ses systèmes d’infodivertissement, mais également aux fonctionnalités essentielles du véhicule comme les essuie-glaces. Cependant, un accident de la route…