Free Mobile : Orange continuera de fournir son réseau 2G et 3G en itinérance jusqu’en 2022

L’ARCEP a annoncé que Free et Orange ont prolongé le contrat d’itinérance qui permet au premier d’utiliser les réseaux mobiles du second. La prolongation sera de deux ans, soit une nouvelle date de fin au 31 décembre 2022. Cet avenant au contrat initial ne concerne que les réseaux 2G et 3G de l’opérateur historique.

le réseau orange de moins en moins utile pour les abonnés free mobile

Depuis bientôt 10 ans, Free Mobile est le quatrième opérateur français. Une arrivée en fanfare qui a certainement fait bouger quelques lignes au niveau du prix des forfaits mobiles et de la subvention opérateur pour l’achat des smartphones. Mais cette arrivée a nécessité la signature d’un contrat d’itinérance pour aider Free Mobile à disposer d’une offre commerciale nationale. Car, étant le dernier arrivé, il est difficile pour Free de constituer, du jour au lendemain, un réseau qui couvre l’ensemble du territoire. L’opérateur qui fournit la prestation d’itinérance est Orange.

Lire aussi : 5G : le lancement en France est retardé à cause du Coronavirus !

Selon les termes initiaux du contrat, les clients Free ne pourraient plus utiliser le réseau Orange pour se connecter en 2G ou en 3G à partir du 1er janvier 2021. Soit dans neuf mois. Cela s’accompagnait d’une baisse graduelle des débits pour les clients de Free Mobile en itinérance. Le but étant de motiver Free à déployer rapidement son propre réseau national pour y accueillir décemment ses clients. Or, le déploiement d’un réseau 2G ou 3G n’est aujourd'hui pas la priorité de Free. Et la crise actuelle ne va certainement l'y aider non plus.

Nouvelle fin du contrat d'itinérance : 31 décembre 2022

L’opérateur a donc décidé de prolonger son contrat d’itinérance avec Orange de deux ans, comme l'explique un communiqué de presse de l'ARCEP. La nouvelle date de fin de contrat est donc le 31 décembre 2022. Jusque là, les clients Free pourront continuer de se connecter au réseau Orange (en toute transparence) quand ils n’ont accès qu’à la 2G et la 3G et que leur opérateur est dans l’incapacité de les accueillir lui-même. Les débits maximum ne seront pas revus à la hausse pour autant : 384 kb/s, comme aujourd’hui.

Free et Orange évoquent deux raisons à cette prolongation. La première est l’impossibilité pour Free Mobile de constituer d’ici la fin de l’année un réseau national selon les nouveaux standards du marché. Sans oublier que les fréquences 2G sont plus que rares. La seconde est le besoin de Free Mobile de disposer d’un réseau pour accueillir des clients 2G dont le nombre ne diminue moins vite qu’espéré. En outre, les réseaux 2G sont plus efficaces dans les environnements clos. L’ARCEP, qui a reçu cette prolongation en février 2020, soit à la veille de l’épidémie européenne de coronavirus, affirme qu’elle examinera l’avenant au contrat entre les deux opérateurs.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !