Maj. le 10 avril 2016 à 19 h 04 min

Mozilla vient de dévoiler Firefox Hello, son application de visioconférence utilisant WebRTC. Pour se démarquer de Skype, Hangouts et de bien d’autres, le célèbre navigateur mise sur trois avantages. Il ne demande pas de s’inscrire au service, il n’y aucun programme à télécharger en dehors de Firefox et enfin, il est gratuit. Est-ce que ce sera suffisant pour percer sur le marché déjà bien encombré des messageries en ligne ?

Si les solutions de messageries textuelles et visuelles sont courantes aujourd’hui, plusieurs semblent se démarquer plus nettement (du moins en Europe). Retenons Hangouts de Google qui est présent sur quasiment tous les appareils sous Android et Skype qui, depuis qu’il a remplacé MSN Messenger de Microsoft, continue de progresser au niveau popularité (pas toujours pour de bonnes raisons d’ailleurs). Mais derrières les mastodontes, il ne faut pas oublier qu’il existe de nombreuses alternatives dont Firefox Hello qui disposent de plusieurs atouts pour se faire une place au soleil.

Pour ce nouveau module lancé dans la dernière bêta de Firefox mais qui se voit très nettement enrichi avec la bêta 34, Mozilla a fait appel aux services de Telefonica (via la plateforme TokBox). Le principe de Firefox Hello est simple, avec Firefox, il est désormais possible de téléphoner ou de faire une visioconférence sans télécharger d’application et encore moins un nouveau plugin. En outre, aucune inscription n’est obligatoire (même si elle donne lieu a quelques avantages) pour utiliser le service.

Si vous vous inscrivez au sein du navigateur, celui-ci pourra garder tous vos contacts enregistrés. Si vous préférez utiliser le service sans inscription, alors il faudra communiquer par un moyen de votre choix le code spécifique de votre machine et de la session Firefox à votre interlocuteur, puis la connexion se fera presque instantanément. Ingénieux.

Pour arriver à cette petite prouesse, Firefox Hello utilise la technologie WebRTC. Derrière ce nom se cache un ensemble de fonctions qui ont pour but de démocratiser les communications de toutes natures en passant par les navigateurs. L’objectif génial serait de proposer une solution de VOIP et de partage de fichiers sans avoir recours au moindre plugin propriétaire. Mais comme il est impossible d’évoluer sans Google aujourd’hui, Mozilla annonce aussi travailler étroitement avec Google au sujet du WebRTC.

Il faut dire que l’enjeu est d’importance. Le protocole WebRTC n’a pas encore été adopté par les organes officiels, il reste encore en développement. Pour en profiter, il faudra d’ailleurs nécessairement passer par Firefox 34 bêta (disponible pour Windows, OS X, et Linux) et ainsi découvrir un projet très prometteur.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Chrome : Google va bloquer les faux sites HTTPS non sécurisés

Dans une prochaine mise à jour, Google Chrome va s’attaquer aux sites web présentant des pages HTTPS qui n’offrent pas les garanties de sécurité du standard. Il existe en effet de nombreuses pages web en HTTPS mais qui chargent du contenu non…

WiFi 6 : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil domestiques. Mais à quoi correspond cette appellation exactement ? Quelles différences avec les autres générations de WiFi ? À quoi sert vraiment le WiFi…

Microsoft Edge et Internet Explorer : Flash sera supprimé en 2020

Microsoft a précisé quels sont ses plans pour la technologie Flash pour ses navigateurs Microsoft Edge et Internet Explorer. La firme de Redmond annonce une suppression complète pour fin 2020, mais avec des changements progressifs apportés par des mises à…

IPTV : l’ALPA demande à Google de déréférencer une série de sites web

L’IPTV continue d’inquiéter les ayants droit et divers organismes de défense de leurs intérêts. L’ALPA, l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle veut nuire à la visibilité des fournisseurs de services d’abonnement qui permettent aux utilisateurs d’accéder à des milliers…